/sports/jo
Navigation

«Un honneur de côtoyer Ted-Jan Bloemen»

Ivanie Blondin satisfaite de sa course, déçue de sa 5e place au 5000m

Ivanie Blondin a filé à vive allure sur la glace de l’Ovale de Gangneung, hier.
Photo Ben Pelosse Ivanie Blondin a filé à vive allure sur la glace de l’Ovale de Gangneung, hier.

Coup d'oeil sur cet article

GANGNEUNG | C’était jour de fête vendredi en Corée. La fête de Seollal, qui marque l’entrée du pays dans le nouvel an lunaire.

Presque tout était donc au ralenti au pays. Presque tout, mais pas les Canadiennes Ivanie Blondin, Isabelle Weidemann et les autres patineuses du 5000 mètres longue piste, qui ont filé comme des fusées sur la belle glace de l’Ovale de Gangneung.

Blondin a pris le 5e rang et Weidemann le 6e, dans cette épreuve menée par la Néerlandaise Esmee Visser, qui est montée sur la plus haute marche du podium devant la Tchèque Martina Sablikova et l’athlète russe Natalia Voronina.

Ivanie Blondin a filé à vive allure sur la glace de l’Ovale de Gangneung, hier.
Photo Ben Pelosse

Mieux qu’à Sotchi

Pour Blondin, cette 5e place lui confère une bien meilleure position qu’à Sotchi où elle avait fini 14e.

La patineuse d’Orléans en banlieue d’Ottawa, a terminé sa course à 9,15 secondes de la meneuse (6m59,38sec contre 6m50,23sec pour Visser).

Blondin visait le podium et elle a déployé toute l’énergie de son corps pour y parvenir.

Mais cette fois, l’opposition était trop forte.

Blondin n’a pas caché avoir été motivée par la médaille d’or remportée la veille au 10 000 mètres par son compatriote Ted-Jan Bloemen.

« Je me suis beaucoup entraînée avec Ted et j’ai même patiné quelques tours derrière lui avant sa course. Durant ma course, je me suis concentrée à l’imaginer devant moi.

Ted est une grande inspiration pour moi. C’est un grand mentor et un de mes meilleurs amis dans l’équipe. Quand je l’ai vu gagner, je ne pouvais être plus contente. C’est un grand feeling et un grand honneur de côtoyer un médaillé olympique comme lui. »

Ivanie Blondin a filé à vive allure sur la glace de l’Ovale de Gangneung, hier.
Photo Ben Pelosse

Prête pour la suite

« Je suis bien entendu déçue de ne pas avoir accédé au podium, a repris Blondin. Mais je suis fière de la façon dont j’ai patiné. Je ne dirais pas que j’étais au meilleur de ma forme dans cette course. J’ai fini sous les sept minutes, mais d’autres patineuses ont été plus rapides que moi. Ce sont des choses qui arrivent... »

Avec environ 50 mètres à faire, les lames des patins d’Ivanie se sont entrechoquées. On a craint qu’elle fasse une chute.

« Ce sont des choses qui arrivent quand on a tout donné et qu’on est très fatiguée en fin de course.

À un moment donné, j’étais au bout de mes réserves et je ne pensais qu’à ma technique afin de me rendre jusqu’à la ligne d’arrivée. J’ai pu pousser à la limite. C’est cool. »

Ivanie Blondin a filé à vive allure sur la glace de l’Ovale de Gangneung, hier.
Photo Ben Pelosse

Contrairement au 3000 mètres l’autre jour où elle a pris la 6e place (et Weidemann la 7e), Blondin n’était pas du tout nerveuse avant de prendre le départ.

« Ça, c’est un point positif. J’étais très relaxe. Ça m’encourage pour les deux dernières courses. »

Ce sera d’abord la poursuite par équipe lundi, puis le départ groupé samedi.


Blondin avait pris la troisième place, et Weidemann la sixième, au 5000 mètres des championnats du monde présentés à Gangneung l’an dernier.


C’est l’Allemande Claudia Pechstein qui détient le record olympique du 5000 mètres (6m46,91sec) depuis 2002. La marque mondiale (6m42,66sec) appartient à Martina Sablikova depuis 2011.