/sports/jo
Navigation

Agosta dicte sa loi

Pour la policière, l'or passe avant le record...

IHOCKEY-OLY-2018-PYEONGCHANG-CAN-RUS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

GANGNEUNG | Meghan Agosta aime faire la loi. Et pas seulement dans les rues de Vancouver.

L’attaquante de l’équipe canadienne de hockey retournera à son emploi de policière dans l’Ouest canadien dans quelque temps. Mais en attendant, c’est sur la patinoire des Jeux olympiques qu’elle entend gérer le trafic.

L’entraîneuse Laura Schuler peut compter sur son attaquante de 30 ans. Elle a toujours été un gros morceau de l’attaque tout au long de son parcours olympique, qui date des Jeux de Turin en 2006.

À Pyeongchang, Agosta poursuit son bon travail. Elle a inscrit deux buts en trois matchs jusqu’ici.

Un but d’écart

Cela lui en fait maintenant 17 en tournois olympiques. Si elle continue sur sa lancée, Agosta pourrait inscrire son nom dans le livre des records. Il ne lui en manque qu’un pour rejoindre son ancienne coéquipière Hayley Wickenheiser en tant que meilleure buteuse de l’histoire.

Un exploit qu’elle pourrait réaliser dès lundi en demi-finale du tournoi contre l’équipe des athlètes russes.

« Ce serait bien sûr un honneur que d’égaler ou de battre le record de Hayley, mais pour vous dire la vérité, je n’avais jamais pensé à ça avant le début du tournoi. Et ce n’est pas ce qui compte à mes yeux », raconte Agosta, qui se montre toujours d’une grande disponibilité avec la presse en répondant aux questions des journalistes à chacun des matchs du Canada. Oui, on est loin du Centre Bell !

« Ce qui compte avant tout, c’est la victoire de mon équipe, un point c’est tout, poursuit-elle. Je veux encore gagner l’or. C’est tout ce qui compte à mes yeux. Demandez à chacune des filles de l’équipe et elle vous dira exactement la même chose. »

Des buts importants

Le Canada vise sa cinquième médaille d’or de suite aux Olympiques. Agosta, qui était là pour les sacres de Turin, Vancouver et Sotchi, aimerait empocher sa quatrième.

Pourquoi s’arrêter en chemin quand on connaît une aussi belle séquence ?

Agosta a souvent marqué des buts déterminants depuis le début de sa carrière.

Meghan Agosta est en quête d’un quatrième sacre olympique.
Photo AFP
Meghan Agosta est en quête d’un quatrième sacre olympique.

Ceux qui se souviennent des Jeux de Vancouver se rappelleront qu’elle avait été l’une des grandes leaders de l’équipe canadienne avec sa phénoménale production de neuf buts.

Dans le match préliminaire du récent tournoi contre les États-Unis, Agosta a enlevé beaucoup de pression sur les épaules de ses coéquipières en inscrivant le premier but en supériorité numérique, dans la victoire de 2 à 1.

Anticipant le jeu, elle a foncé au filet pour recevoir une passe parfaite de Natalie Spooner et déjouer la gardienne adverse. Un jeu électrisant qui faisait mal aux Américaines, qui dominaient jusque-là.

Toujours aussi humble, Agosta refuse de prendre une trop grosse part du crédit quand on lui parle de ses succès.

« Laura Schuler a bâti une équipe équilibrée. Nous avons beaucoup de profondeur avec des joueuses de grand talent, et très rapides.

« Toutes mes coéquipières sont capables de faire la différence dans un match à un moment donné ou à un autre.

« Pour gagner, ça va prendre l’apport de chacune d’entre elles, qu’elle en soit à ses quatrièmes Jeux olympiques ou à ses premiers. »