/news/society
Navigation

En tramway sur la rue Sainte-Catherine

1928

Avant Après
Photo Courtoisie des Archives de la Ville de Montréal, Centre-Sud. Rue Sainte-Catherine (intersection de Champlain). 1928. VM117-Y-1P1948_epr
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

En tramway sur Sainte-Catherine

Photo Courtoisie des Archives de la Ville de Montréal, Centre-Sud. Rue Sainte-Catherine (intersection de Champlain). 1928. VM117-Y-1P1948_epr

En 1928, le tramway de la ligne 3A circule sur la rue Sainte-Catherine Est à la hauteur d’Alexandre-de-Sève. Contribuant au succès de cette grande rue commerçante, des milliers de Montréalais descendent chaque jour des tramways pour consommer les nouveautés de ses grands magasins et de ses lieux de divertissements. La ligne 3 effectue un long parcours de la rue Viau à l’avenue Victoria. Sur un trajet plus court, de la rue du Havre à Atwater, la ligne 15 est plus achalandée. Le partage de la rue avec les automobilistes n’est pas évident aux heures de pointe, en particulier entre de Bleury et Atwater, où plusieurs lignes de tramways doivent faire un crochet. Leurs plaintes et certains intérêts privés ont raison des tramways, qui disparaissent de la rue Sainte-Catherine le 5 septembre 1956. Encore aujourd’hui, le dégel printanier et les travaux d’excavation font émerger les vieux rails du bitume, nous rappelant un Montréal aujourd’hui révolu.

Les petits plaisirs du Théâtre Arcade

Photo Courtoisie des Archives de la Ville de Montréal, Centre-Sud. Rue Sainte-Catherine (intersection de Champlain). 1928. VM117-Y-1P1948_epr

À droite du tramway, la marquise du Théâtre Arcade attire le regard. L’architecte Charles Bernier conçoit cet immeuble en terra cota blanc en 1911. Au rez-de-chaussée, le pharmacien J. A. E. Gauvin a pignon sur rue aux côtés de grands magasins. Les étages sont occupés au cours des décennies suivantes par une manufacture de textile. Situé à l’arrière du complexe, le Théâtre Arcade est accessible par le hall d’entrée de la rue Sainte-Catherine. À la fois théâtre et cinéma, il attire le public francophone avec ses comédies légères et ses « vues animées ». Comme J.-A. DeSève peine à se procurer des films français durant la guerre, le théâtre est en vedette dès 1939. La Compagnie des comédiens associés y présente des pièces françaises et quelques créations québécoises mettant en scène de jeunes acteurs et futures vedettes de la télévision, dont Pierre Dagenais, Jean Duceppe, Roger Garceau, Denise Pelletier et Janine Sutto. En 1976, le Théâtre Arcade est transformé en studio pour Télé-Métropole (TVA), hébergeant aujourd’hui MAtv.

À l’ancien bureau de poste

Photo Courtoisie des Archives de la Ville de Montréal, Centre-Sud. Rue Sainte-Catherine (intersection de Champlain). 1928. VM117-Y-1P1948_epr

Sur le coin des rues Sainte-Catherine et Plessis s’élève la tourelle de l’ancienne Station Postale C, l’un des plus beaux édifices patrimoniaux du quartier. En 1911, l’architecte Joseph Perrault avait conçu ce somptueux immeuble d’inspiration Beaux-Arts. En entrevue en 1912 avec un journaliste du Montreal Witness, l’assistant du maître de poste, L. J. Gaboury, évoque le développement fulgurant des quartiers de l’est comme principale raison justifiant la construction de ce nouvel hôtel postal. En effet, la Station Postale B, érigée en 1905 près des usines Angus, ne suffit plus à desservir l’importante population ouvrière récemment installée. Inauguré en 1912, l’édifice en coin accueille une soixantaine de postiers, nouvellement motorisés. Le déclin du quartier après 1950 amène Postes Canada à abandonner la Station C. Suivant la revitalisation amorcée dès 1980, l’édifice a hébergé plusieurs projets d’affaires, entre autres le Théâtre Félix-Leclerc, le bar gai K.O.X., une galerie d’art, et plus récemment, le club Apollon.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.