/sports/jo
Navigation

«Un match à la fois»

Marie-Philip Poulin ne prend pas les Russes à la légère

Coup d'oeil sur cet article

GANGNEUNG | Certains croyaient que les Suisses pourraient y arriver. Mais en fin de compte, ce sont les athlètes olympiques de Russie qui ont mérité le droit d’affronter le Canada en demi-finale du tournoi olympique.

Les Suisses avaient terminé la ronde préliminaire avec trois victoires. Elles ont toutefois été battues 6 à 2 samedi en quart de finale par les Russes qui, elles, avaient été battues trois fois.

Dans l’autre match de quart de finale, la Finlande a facilement eu raison de la Suède 7 à 2 et affrontera maintenant les États-Unis dans l’autre demi-finale.

Victoire de 5 à 0

Menées par Rebecca Johnston et Mélodie Daoust avec deux buts, Hayley Irwin avec l’autre, les Canadiennes avaient facilement pris la mesure des Russes 5 à 0 en lever de rideau de la ronde préliminaire.

Ann-Renée Desbiens s’était aussi signalée à son tout premier match olympique en repoussant 18 tirs pour enregistrer le blanchissage.

« Il ne faudra pas prendre les Russes à la légère », a avisé la capitaine de l’équipe, Marie-Philip Poulin, quand on lui a demandé après l’entraînement de l’équipe samedi après-midi si les Canadiennes jouiront d’un avantage psychologique à la suite de leur victoire en ronde préliminaire.

« Notre philosophie d’équipe, c’est de jouer un match à la fois, a-t-elle dit. Nous oublions ce qui s’est passé pour focusser sur le prochain match.

« On remet le compteur à zéro, on va apporter notre plan de match contre les Russes et jouer du mieux qu’on peut pour espérer l’emporter. »