/news/health
Navigation

Lucien Bouchard a négocié pour la Fédération des médecins spécialistes

Ces docteurs ont réussi à arracher 2 milliards $ à l’État québécois

Lucien Bouchard
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-premier ministre Lucien Bouchard a fait partie de l’équipe de négociations des médecins spécialistes qui a arraché 2 milliards de dollars à l’État québécois, ce que dénonce le député solidaire Amir Khadir.

« Il me semble qu’il a un devoir, après avoir servi l’intérêt public, de ne pas agir contre l’intérêt public », lance le député de Mercier, qui a souvent critiqué les mandats de l’ex-premier ministre à titre de négociateur.

La semaine dernière, le gouvernement Couillard a annoncé qu’il versera deux milliards de dollars de plus aux médecins spécialistes dans le cadre de l’entente qui lie l’État avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) jusqu’en 2023. Québec assure toutefois que ces sommes proviennent d’ententes passées et que le gouvernement ne versera pas « d’argent neuf ».

Pour Amir Khadir, lui-même médecin spécialiste, ces hausses obtenues par l’ex-premier ministre sont inacceptables. « Les augmentations indécentes octroyées aux médecins, pour n’importe quels hommes et femmes raisonnables, sont une exagération qui nuit à l’intérêt public », juge-t-il.

Amir Khadir<br>
<i>Québec solidaire</i>
Photo Agence QMI, Simon Clark
Amir Khadir
Québec solidaire

Négociateur

La FMSQ avait retenu les services de Me Lucien Bouchard, du cabinet Davies Ward Phillips & Vineberg, en janvier dernier, à titre de conseiller pour piloter ses recours juridiques. La Fédération a notamment servi des mises en demeure au gouvernement du Québec pour contester l’application de la loi 130, qui donne aux hôpitaux le pouvoir de punir les médecins qui ne répondent pas aux besoins des établissements.

À compter du début de l’été, toutefois, Lucien Bouchard s’est joint à l’équipe de négociations de la FMSQ. « Tout le monde sait que c’est un grand négociateur », fait valoir la directrice des Affaires publiques et des Communications de la FMSQ, Nicole Pelletier.

Pas de rôle précis

LA FMSQ affirme toutefois que Me Bouchard n’agissait pas à titre de négociateur en chef, mais était « partie prenante » de l’équipe de négociation, aux côtés de Me Sylvain Bellavance, directeur des Affaires juridiques et de la négociation à la Fédération, et de Raynald Ferland, vice-président de l’organisme. « Une table de négociations, c’est trois personnes qui se présentent et qui discutent. Il n’y a pas un rôle précis », dit Nicole Pelletier.

« Mon collègue des Affaires juridiques, étant le directeur, c’est un peu lui qui était le “lead”, si vous me permettez l’expression, ajoute-t-elle. Mais, sinon, tout le monde est égal autour de la table et tout le monde se parle. »

Autres mandats récents pour l’ex-PM

► 2010 Négociateur de la Société de transport de Montréal pour le renouvellement des voitures du métro avec le consortium Alstom-Bombardier.

► 2015  Médiateur entre le gouvernement du Québec et les communautés cries et innues au Lac-Saint-Jean sur la certification des Produits forestiers Résolu.

► 2016  Négociateur pour les pharmaciens propriétaires dans leur différend avec le gouvernement sur le déplafonnement des allocations professionnelles après qu’ils aient accepté de verser 400 millions de dollars sur trois ans pour contribuer à l’effort budgétaire.

► 2017 Négociateur pour le renouvellement de la convention collective à la minière ArcelorMittal, sur la Côte-Nord.