/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

Trudeau le comédien

Trudeau le comédien
Photo afp

Coup d'oeil sur cet article

Je ne crois pas être le seul, mais le premier ministre Justin Trudeau me rend de plus en plus mal à l’aise avec ses costumes. Je peux comprendre qu’il a une formation en art dramatique et qu’il a une affection particulière pour le théâtre, mais il n’est pas la représentation que je me fais d’un chef de gouvernement.

Je m’en confesse, je ne suis pas un grand admirateur du multiculturalisme qui est prôné par le Parti libéral de M. Trudeau, mais je reconnais que c’est une vision politique qui se défend. On peut être pour ou contre, cela relève du débat public.

Qui trop embrasse mal étreint

La visite du premier ministre en sol indien semble avoir été bâclée et mal organisée; pire encore, non souhaitée par les dirigeants du 2e pays le plus peuplé de la planète.

À force de vouloir jouer sur les images, on finit par se brûler. La proximité de Justin Trudeau avec la communauté sikhe ne plait pas au leader indien, Narendra Modi, parce que l’actuel conseil des ministres du Canada compte quatre membres de cette confession et qu’il existe en Inde un mouvement indépendantiste associé à ce groupe (les séparatistes Khalistanais). Pourtant, M. Trudeau n’hésite pas à porter les habits traditionnels sikhs lors d'une célébration de la communauté de cette confession, comme ci-dessous:

Trudeau le comédien
Photo d'archives, Agence QMI

Un premier ministre pas un comédien SVP !

Le voyage de la famille Trudeau en Inde cette semaine n’a fait qu’amplifier mon malaise. Justin, il n’est pas sikh, hindou, chinois, musulman, autochtone... il est né d’une mère britanno-colombienne et d’un père québécois. Il est de confession catholique.

Trudeau le comédien
Photo Facebook, Justin Trudeau

Il perd beaucoup de crédibilité quand je le vois se déguiser en ce qu’il n’est pas. Il peut avoir tout le respect du monde pour les différentes collectivités, sans en adopter leurs coutumes et leurs apparats.

J’ai de plus en plus l’impression que l’homme que nous avons élu à la tête du Canada n’est en fait qu’un comédien qui chaque jour, joue un rôle, celui de premier ministre.