/sports/jo
Navigation

Une médaille d’or historique

SPO-OLYMPIQUES
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

GANGNEUNG | « Ça va prendre beaucoup de temps... »

Ces quelques mots de Patrick Lauzon lancés à l’issue de la compétition de danse sur glace veulent tout dire. L’entraîneur de Tessa Virtue et de Scott Moir croit que ce n’est pas demain la veille qu’on verra un couple aussi performant que celui-là.

Virtue et Moir sont passés à l’histoire en remportant l’or de la discipline, au terme d’une lutte relevée avec leurs rivaux français et partenaires d’entraînement Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, dans ce qui était vraisemblablement leur dernière compétition internationale.

On s’attend maintenant à ce qu’ils prennent leur retraite dans les prochains jours.

Papadakis et Cizeron ont terminé l’épreuve à seulement 0,79 point du couple canadien. Les Américains Alex et Maia Shibutani ont pris la troisième place.

La victoire des Canadiens a vite été contestée par des membres de la délégation française et par les médias français, en raison de la présence de la présidente de Patinage Canada, Leanna Caron, au sein du jury (lire autre texte et la chronique de Réjean Tremblay à ce sujet).

Merci à la foule

Tout le monde savait que la compétition allait être relevée en danse sur glace, et elle l’a été du début à la fin.

Auteurs d’un record mondial dans la danse courte, lundi (83,67 points), Virtue et Moir avaient pu prendre une courte avance de 1,75 point sur Papadakis et Cizeron malgré la mésaventure survenue à la patineuse, qui avait vu un de ses seins être exposé après que sa robe se soit déchirée. Leur programme long leur a valu 122,40 points pour un total de 206,07 points.

Papadakis et Cizeron ont fracassé la marque mondiale du programme long (123,35 points) pour terminer la compétition à 205,28 points.

Les Américains Maia et Alex Shibutani ont suivi avec un combiné 192.59 points.

Patinant sur la musique sensuelle du Tango de Roxanne, Virtue et Moir ont été les derniers patineurs à s’exécuter et ils ont eu droit à une belle ovation.

« Scott et moi essayons de faire abstraction de la foule, mais ç’a été impossible cette fois. La foule nous a littéralement transportés », a dit Virtue.

« Il y avait beaucoup de pression sur nous. Je suis tellement fière de notre performance, vous ne pouvez pas vous imaginer. C’était mémorable. Notre médaille d’or est la cerise sur le gâteau. »

Les plus décorés

Avec leur victoire, Virtue et Moir sont devenus les patineurs artistiques les plus décorés de l’histoire olympique avec cinq médailles, surpassant le Suédois Gillis Grafstrom – qui avait fait la pluie et le beau temps au début du siècle dernier – et le Russe Evgeni Plushenko.

Virtue et Moir avaient plus tôt aidé le Canada à remporter l’or dans l’épreuve par équipe la semaine dernière.

Après avoir mis la main sur l’or à Vancouver, ils s’étaient éloignés de la patinoire pendant plus de deux ans, puis étaient sortis de leur retraite la saison dernière dans l’espoir de récupérer l’or perdu aux mains des Américains Meryl Davis et Charlie White, en 2014 à Sotchi.

Mission accomplie...

Virtue et Moir aux Olympiques

2010 | Vancouver

♦ Médaille d’or (danse)

2014 | Sotchi

♦ Médaille d’argent (danse)

♦ Médaille d’argent (par équipe)

2018 | Pyeongchang

♦ Médaille d’or (danse)

♦ Médaille d’or (par équipe)


► Deux autres paires de patineurs canadiens ont pris part à la compétition. Avec 181,98 points, Kaitlyn Weaver et Andrew Poje ont pris le 7e rang, le même résultat qu’à Sotchi. Piper Gilles et Paul Poirier ont suivi au 8e rang.