/24m/outings
Navigation

La médecin et l’économiste maintenant humoristes

Les soeurs Cynthia (gauche) et Garihanna (droite) Jean-Louis qui présenteront leur spectacle d'humour en français et en créole intitulé Zaboka dans le cadre du festival Fondu au Noir.
Photo courtoisie, Dezobri Les soeurs Cynthia (gauche) et Garihanna (droite) Jean-Louis qui présenteront leur spectacle d'humour en français et en créole intitulé Zaboka dans le cadre du festival Fondu au Noir.

Coup d'oeil sur cet article

Deux sœurs aborderont plusieurs tabous sur scène ce vendredi en tant qu’humoristes, une occupation très différente de leurs anciens travails respectifs dans un hôpital et une banque.

Les Montréalaises d’origines haïtiennes Cynthia et Garihanna Jean-Louis joueront à la salle Marie Gérin-Lajoie Zaboka, leur spectacle d’humour présenté dans le cadre du festival Fondu au Noir qui célèbre le Mois de l’Histoire des Noirs jusqu’au 25 février prochain.

Les deux femmes passionnées de théâtre disent utiliser l’humour pour faire réfléchir les gens à propos de sujets délicats, dont certains le sont particulièrement pour la communauté haïtienne selon elles.

« C’est de l’éducation par le divertissement, résume Cynthia Jean-Louis, la grande sœur, qui est médecin de formation et actrice de carrière. On ne fait pas la morale à personne, mais il y a quand même des messages qui passent à travers tout ça. »

Les deux comédiennes et humoristes parlent notamment d’homosexualité, des femmes battues, d’infidélité, du mariage, de sexualité et bien plus dans leur spectacle.

Les soeurs Cynthia (gauche) et Garihanna (droite) Jean-Louis qui présenteront leur spectacle d'humour en français et en créole intitulé Zaboka dans le cadre du festival Fondu au Noir.
Photo courtoisie, Dezobri

 

Mi-créole mi-français

Le spectacle des sœurs Jean-Louis est majoritairement en créole, mais comprend de nombreux passages en français, ce qui ne veut pas dire que la soirée ne peut pas plaire à tous.

« À cause de notre passion pour le théâtre, on a un jeu très corporel, une mise en scène et tout, qui traverse le temps, la langue et les cultures, » explique Cynthia Jean-Louis.

« Même si on ne comprend pas l’intégralité des propos, c’est certain que l’essence est capturée », assure Garihanna Jean-Louis qui détient un baccalauréat en sciences économiques et une spécialisation en criminologie en plus d’avoir été la première femme noire à avoir graduée de l’École nationale de l’humour.

« Apprendre à connaitre une culture en s’amusant, en riant et en ayant du plaisir, c’est vraiment la meilleure façon de connaitre quelque chose de différent, » ajoute-t-elle.

L’Haïti à l’honneur

Cette année, la programmation du festival Fondu au Noir compte particulièrement des évènements mettant en vedette la culture haïtienne.

Un film prenant place à Port-au-Prince est d’ailleurs présenté gratuitement ce soir pour l’ouverture du festival à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord.

La programmation comprend aussi un spectacle de musique en hommage à feu Manno Charlemagne ainsi que la projection d’un film sur Recy Taylor, une Afro-Américaine au destin tragique notamment mentionné par Oprah Winfrey aux derniers Golden Globes.

Fabienne Colas, la présidente et fondatrice du festival Fondu au Noir qui vise célèbre le Mois de l'Histoire des Noirs du 22 au 25 février à Montréal.
Photo courtoisie
Fabienne Colas, la présidente et fondatrice du festival Fondu au Noir qui vise célèbre le Mois de l'Histoire des Noirs du 22 au 25 février à Montréal.