/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les féministes capotent (encore) pour rien

Les féministes capotent (encore) pour rien

Coup d'oeil sur cet article

C'est fou. Après Eugenie Bouchard qui se fait dire d'aller se rhabiller, c'est maintenant au tour de Jennifer Lawrence de se faire lapider parce qu'elle s'est vêtue trop légèrement.

Les féministes capotent (encore) pour rien.

Résumé de l'histoire:

1-Jennifer Lawrence est à Londres pour la  promotion du film Red Sparrow. Elle pose à l'extérieur, dans une robe Versace décolletée et fendue en avant. Il fait 9 degrés (au-dessus de zéro) à Londres. 

2-Les féministes sont offusquées/offensées/outrées qu'une femme se les gèle pendant que ses collègues masculins portent des manteaux, des foulards. Elles y voient un symbole de l'hétéropatriarcat et la preuve que "le sexisme à Hollywood est persistent".

3-Jennifer Lawrence dit aux féministes d'aller se faire cuire un oeuf.

 

Sur ce coup-là, je suis #EquipeJennifer.

Sa réponse aux critiques est cinglante. Traduction libre: " (Cette controverse) est non seulement complètement ridicule, mais je suis extrèmement blessée. Cette robe Versace était fabuleuse, vous pensiez vraiment que j'allais recouvrir cette robe fabuleuse avec un manteau et une écharpe ? Je suis restée à l'extérieur cinq minutes. Je serais restée dans la neige pour cette robe parce que j'aime la mode et que c'était mon choix.
Tout ça est sexiste, c'est ridicule, ce n'est pas ça le féminisme. (...) Tout ce que vous me voyez porter relève de mon propre choix. Et si je veux avoir froid, C'EST MON CHOIX ÇA AUSSI !

 

Morale de l'histoire: Tout n'est pas un symbole du patriarcat. Tout n'est pas une preuve de sexisme. Et, pour paraphraser Freud, parfois une robe est juste une robe.

Prétendre que la robe de JL est un symbole du sexisme d'Hollywood, c'est prétendre que ce choix lui a été imposé, comme si elle était incapable de penser par elle-même.