/news/currentevents
Navigation

Bonne récolte de la police chez un futur Hells Angel

Le voyage du prospect est tombé à l’eau après la saisie dans un commerce de pêche

Coup d'oeil sur cet article

Les policiers ont saisi plusieurs dizaines de milliers de dollars au commerce de pêche sur glace d’un futur membre des Hells Angels qu’ils soupçonnent de tremper dans le trafic de drogue, hier, dans les Laurentides.

Daniel-André Giroux, un « prospect » des Hells du chapitre de Montréal, se préparait à aller prendre un vol en direction de la République dominicaine lorsqu’il a vu ses plans de voyage tomber à l’eau.

Mauvais timing

Avec un véhicule blindé, les membres de l’Escouade nationale de répression contre le crime organisé (ENRCO) ont défoncé la clôture grillagée ceinturant sa propriété, à Saint-André-d’Argenteuil, avant de mener une perquisition à l’intérieur de sa résidence dotée d’un dispositif sophistiqué de caméras de surveillance.

Giroux a notamment dû leur remettre son passeport et s’est fait suggérer de ne pas quitter le pays. Il n’a toutefois pas été appréhendé et ne fait l’objet d’aucune accusation.

Daniel-André Giroux, Prospect des Hells
Photo courtoisie
Daniel-André Giroux, Prospect des Hells

Le moment de cette opération était d’autant plus mal choisi que le motard de 47 ans devrait officiellement être promu membre en règle du gang dès le mois prochain, lors du party qui soulignera le 21e anniversaire de fondation du chapitre South, sur la Rive-Sud.

Les policiers ont également investi le commerce dont Giroux est le propriétaire, le Centre de pêche sur glace, sur la route du Long-Sault, à Saint-André-d’Argenteuil.

En y cherchant des stupéfiants, ils ont trouvé plusieurs dizaines de milliers de dollars dans des cabanes à pêche de location.

L’ENRCO a aussi mené des perquisitions dans trois autres maisons et autant d’entrepôts de cette région.

L’opération d’hier s’inscrit dans le projet d’enquête Objection, qui s’attaque à une vaste organisation de trafic de drogue liée aux Hells, dont leur nouveau patron allégué, l’influent Mario Brouillette.

Mardi, les policiers avaient mené 22 perquisitions contre cette organisation dans les régions de Montréal, Lanaudière et des Laurentides. Entre autres, ils ont fouillé la luxueuse résidence de Carmelo Sacco Jr., que la police considère à la fois comme un proche des Hells, de la mafia italienne et des gangs de rue montréalais.

Aucune accusation ne pèse sur Sacco ni sur Brouillette.

Nouvelles méthodes

La police a dû changer ses façons de faire depuis l’arrêt Jordan par lequel la Cour suprême a réduit les délais judiciaires au pays depuis un an et demi.

En matière de lutte antidrogue, la police cherche dorénavant à ficeler tous les détails d’une enquête avant de la soumettre aux procureurs de la Couronne qui porteront l’affaire devant la justice.