/sports/jo
Navigation

Coulé par son indiscipline

Le Canada surpris par l’Allemagne en demi-finale se battra pour le bronze ce samedi matin

Coup d'oeil sur cet article

GANGNEUNG | Au début du tournoi olympique, les joueurs du Canada ont répété sans cesse que le podium était ouvert à toutes les formations. Toutefois, ils n’avaient pas mentionné qu’il était aussi accessible à l’Allemagne.

Dans un match où l’opportunisme et l’indiscipline ont été à l’honneur, les représentants canadiens ont été surpris par les Allemands au compte de 4 à 3 devant une bonne foule au Centre de hockey Gangneung.

Les Allemands ont pris une avance de 3 à 0 dans les 27 premières minutes de jeu pour placer le Canada dans une position très inconfortable. Avec une avance de 4 à 1, ils ont vu les champions olympiques en titre tenter une remontée au dernier vingt, mais ceux-ci ont été incapables d’avoir de bonnes chances de marquer pour égaler le pointage dans les derniers instants de la partie.

Est-ce que le Canada a sous-estimé ses adversaires avant de sauter sur la glace ? Possible, car il avait dominé outrageusement l’Allemagne dans toutes les compétitions internationales depuis des décennies.

« On a laissé tomber notre pays, a souligné le défenseur Mat Robinson. C’est une pilule qui sera difficile à avaler. »

« On a cru qu’on pourrait parvenir à égaler la marque et dans ce type de match, tu dois y croire jusqu’à la fin, a souligné Maxim Lapierre. On a travaillé avec acharnement en troisième période, mais on n’a pas commencé de la façon qu’on voulait. »

Brooks Macek, Matthias Plachta, Frank Mauer et Patrick Hager ont marqué pour les vainqueurs. Robinson, Derek Roy et Gilbert Brûlé ont assuré la réplique du côté canadien.

De l’indiscipline

Si le Canada avait voulu avoir le dernier mot dans cette rencontre, il aurait dû se tenir loin du banc des punitions. L’Allemagne a profité de son indiscipline pour marquer deux de ses quatre buts.

Parmi celles-ci, on peut noter la punition majeure de Brûlé pour une mise en échec à la tête d’un joueur adverse au centre de la patinoire en deuxième période. Elle n’a pas été coûteuse sur le tableau indicateur, mais le Canada a dû se débrouiller sans les services de l’ailier droit de son premier trio pour le reste du match. Un geste vicieux qui n’était pas nécessaire.

On ne saura jamais si le principal intéressé aurait pu faire une différence dans l’issue de cette rencontre.

Pour le bronze

Avec une défaite difficile à accepter comme celle-là, on peut se demander comment le Canada fera pour se relever avant le match de la médaille de bronze qui sera présenté ce samedi matin.

Pour l’occasion, les hockeyeurs canadiens affronteront la République tchèque. À nouveau, ce ne sera pas une tâche facile, car les Tchèques ont battu le Canada en phase préliminaire.

« Je crois qu’on devra adopter une attitude positive par rapport à cette rencontre, a indiqué Maxim Noreau. Ce sera à nous de décider si on voudra ou non de cette médaille. »