/world/usa
Navigation

Les enfants sauvés de la maison de l’horreur savourent leur liberté

Les enfants sauvés de la maison de l’horreur savourent leur liberté
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Les sept frères et sœurs d’âge adulte qui ont été secourus de la maison de l’horreur en Californie, après y avoir été captifs de leurs parents depuis toujours, reprennent lentement mais sûrement une vie normale.

Ils apprennent notamment ce qu’est un iPad, qui est Harry Potter, et même ce qu’est une brosse à dents.

Leurs avocats ont fait part de leur état de santé, vendredi, en marge de la nouvelle comparution de leurs parents David Turpin, 57 ans, et Louise Turpin, 49 ans.

De nouvelles accusations ont été portées à leur endroit, notamment trois chefs d’abus sur mineur. Louise Turpin a également été accusée d’agression.

Les sept jeunes adultes, qui ont fait partie des 13 enfants secourus, travaillent fort à se reconstruire, et savourent leur liberté. Ils sont actuellement gardés dans une clinique médicale qui a été adaptée afin de leur permettre de jouer et de faire de l’exercice, rapporte le New York Post.

Selon les employés qui travaillent de près avec ces jeunes qui ont subi d’horribles sévices, et souffert de malnutrition, ils sont extrêmement chaleureux, gentils et aimants.

Ils apprécient également toute l’aide qui leur est apportée, rapporte le réseau CBS News.

«Les choses que nous tenons pour acquises veulent dire tellement pour ces enfants. Certains n’avaient jamais vu de brosse à dents auparavant», a indiqué Karen Spiegel, la mairesse de Corona, qui est en contact avec la famille.

Les enfants tentent également de s’adapter à leur nouvelle liberté, ce qui n’est pas naturel pour eux.

«En soi, cela est une nouvelle expérience, de comprendre qu’ils ont des droits, et qu’ils ont une voix», a indiqué l’un des avocats, Jack Osborn.

Les plus vieilles des filles, qui rêvent d’aller un jour au collège et de faire carrière, s’adaptent bien à leur nouvelle vie.

«C’est majeur, décider ce qu’ils vont lire, décider ce qu’ils vont porter, cela les rend plus fortes», a indiqué de son côté Caleb Mason, avocat qui représente une partie des enfants.

Les sept, qui ont entre 18 et 29 ans, font partie des 13 qui ont été découverts malnutris, et attachés à leurs lits à l’aide de chaînes par leurs parents, dans une résidence insalubre.

Les enfants victimes de sévices ont été secourus le mois dernier après que l’un des enfants, une jeune fille de 17 ans, ait réussi à s’échapper et à appeler à l’aide.

Familles d’accueil

Les six enfants plus jeunes ont été séparés et placés dans des familles d’accueil.

Les enfants plus vieux et plus jeunes n’ont pas encore été réunis depuis leur libération, mais restent en contact grâce à la messagerie vidéo.

«Je veux simplement vous dire à quel point ce sont des individus uniques. Ils ont tous des rêves, des intérêts particuliers, et maintenant, ils ont l’opportunité de réaliser leurs rêves, ce qui est vraiment excitant», a ajouté l’avocat.

David et Louise Turpin risquent 94 ans de prison s’ils sont trouvés coupables des 38 chefs d’accusation de torture, et d’abus envers leurs enfants.

Ils ont plaidé non coupables.