/finance
Navigation

Les Québécois optent davantage pour les rénovations

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC - Les Québécois ont envisagé dépenser plus pour leurs rénovations en 2017, mais moins que leurs homologues canadiens.

«On le sent, il y a un engouement pour la rénovation», explique Alain Ouellet, président chez Alouette Construction, une entreprise spécialisée dans l'agrandissement résidentiel.

«Un client a préféré ajouter un étage à sa résidence pour faire un bigénération, que d'acheter deux jumelés et de payer deux terrains», cite-t-il en exemple.

Selon un sondage réalisé par la Banque CIBC, le budget envisagé en moyenne par les Québécois pour leurs rénovations en 2017 était de 8445 $, une augmentation de plus de 1000 $ par rapport à 2016. Si le montant prévu tend à augmenter, il se situe tout de même en deçà du reste du Canada, où l'on prévoyait investir 11 795 $ en moyenne. La principale raison invoquée pour rénover est de lutter contre la détérioration.

Sans surprise, ce sont les rénovations des salles de bain et des cuisines qui ont la cote.

«C'est normal, la cuisine c'est là qu'on se réunit, on y mange trois fois par jour, c'est le lieu central de la maison», précise Isabelle Picard, propriétaire chez Signature Sioui.

«Et les gens voient des belles cuisines dans les magazines et les émissions de télévision, alors ils demandent des matériaux nobles», ajoute la designer d'intérieur chez Signature Sioui, Stéphanie Massouty.

Rencontrés au hasard par TVA Nouvelles en marge du salon Expo Habitat de Québec, plusieurs personnes affirmaient avoir investi des montants substantiels, de plusieurs dizaines de milliers de dollars pour mettre leur maison au goût du jour. Un montant qui est loin d'étonner Olivier Fontaine des entreprises Hillman. «Pourquoi acheter neuf quand on peut rénover? Les terrains coûtent cher, les gens préfèrent mettre ça à leur goût que d'acheter neuf.»