/sports/hockey
Navigation

Une pression contrôlée

Lightning vs Canadiens
Photo Martin Chevalier Présentement, la meilleure formation dans l’Association de l’Est est celle du Lightning et toutes sortes de rumeurs circulent sur les besoins de cette formation.

Coup d'oeil sur cet article

C’est une période de l’année qui est assez unique pour les directeurs généraux aux commandes des équipes gagnantes.

D’abord, ils ont la pression d’améliorer leur équipe et surtout de regarder avec attention ce que leurs homologues font.

Présentement, la meilleure formation dans l’association de l’Est est celle du Lightning et toutes sortes de rumeurs circulent sur les besoins de cette formation.

Une chose est certaine, un défenseur de premier plan pourrait la solidifier, elle qui semble parfaite, mais qui a encore des lacunes.

Trois options

Il y a trois possibilités qui s’offrent au Lightning. Ils peuvent frapper un grand chelem en mettant la main sur Erik Karlsson, mais ce qui refroidit les ardeurs des dirigeants à Tampa, c’est qu’il deviendra joueur autonome sans compensation le premier juillet 2019 et il semble clair qu’il voudra gagner plus de dix millions par saison.

L’autre option qui semble plus logique, quand on regarde froidement les besoins du Lightning, serait l’acquisition de Ryan McDonagh, qui est plus un défenseur à caractère défensif qu’Erik Karlsson.

Il est vrai que le défenseur des Rangers deviendra aussi joueur autonome sans compensation le premier juillet 2019, mais ses demandes salariales risquent d’être beaucoup plus raisonnables.

La dernière option est de mettre la main sur Mike Green des Red Wings alors que le prix à payer ne sera pas aussi imposant que pour Karlsson et McDonagh. Green aura son autonomie complète à la fin de la saison, ce qui fait de lui un joueur de location.

Les attentes

Dans le vestiaire du Lightning, il y avait une réelle fébrilité au cours de la fin de semaine alors que tous avaient hâte de voir ce que le directeur général de l’équipe, Steve Yzerman, allait faire pour améliorer l’équipe.

Steven Stamkos me disait que les joueurs ont une confiance totale envers leur patron.

« On croit tous en lui et en son jugement, affirmait le capitaine du Lightning. Normalement lorsqu’il fait une transaction, c’est pour nous aider immédiatement, mais aussi pour l’avenir. Il est vraiment brillant dans sa façon de faire les choses. Je peux vous assurer qu’il est très méticuleux dans sa façon de travailler et il ne prend jamais de décision parce que la pression est forte sur ses épaules. Ce n’est pas son genre. »

Loin d’être parfait

Le Lightning va remporter plus de cinquante matchs normalement cette saison et si on est impressionné par les résultats de l’équipe, tous les membres de cette organisation savent qu’il y a un problème qui doit être rectifié bientôt.

« Il y a énormément de talent dans cette équipe, souligne Steven Stamkos. On pense souvent que nos matchs vont être faciles et on se fie uniquement sur notre talent. Souvent on gagne ainsi, mais parfois non. J’espère que lorsque la date limite des transactions sera passée, le talent va passer après notre éthique de travail et non le contraire. Il faut revenir à la base et je suis convaincu présentement qu’on a une équipe qui peut connaître du succès en séries. »

Qui céder ?

Peu importe qui sera acquis d’ici 15 heures cet après-midi, il est clair qu’il y aura probablement un joueur de la formation qui sera échangé, mais ça sera pas un haut salarié, me dit-on.

Ce ne sera pas un jeune joueur prometteur de l’organisation, comme Yanni Gourde ou Brayden Point. Par contre, il est possible que des jeunes espoirs qui ne sont pas encore dans la LNH soient en demande.

On peut penser à Taylor Raddysh, Cal Foote et Boris Katchouk qui sont tous encore au niveau junior, mais qui font saliver plusieurs dirigeants.

Il y en a d’autres aussi qui évoluent présentement dans la ligue américaine à Syracuse qui pourraient aussi faire partie d’une transaction aujourd’hui.

Vite un joueur de centre !

Steve Yzerman doit aussi trouver un joueur de centre qui va pouvoir prendre des mises en jeu importantes. Avec seulement 47,6 % d’efficacité cette saison, le Lightning est au vingt-huitième rang dans la LNH, ce qui, évidemment, représente un problème important. C’est pourquoi Steve Yzerman aimerait mettre la main sur un joueur de centre de troisième ou quatrième trio. Cédric Paquette est le joueur de centre qui connaît des difficultés sur le quatrième trio avec 44 % d’efficacité au cercle des mises en jeu. Derek Ryan des Hurricanes et Luke Glendening des Red Wings sont probablement de bonnes options en raison de leurs salaires qui sont respectables.

Hall pour le hart ?

Le trophée Hart est remis au joueur le plus utile à son équipe chaque saison. J’ai l’impression que Taylor Hall a tout pour répondre à la définition de ce prestigieux trophée. Depuis le premier janvier, Taylor Hall a amassé au moins un point à tous les matchs. En 21 rencontres, il a accumulé 14 buts, 16 passes pour un total de 30 points. Les Devils représentent une des grandes surprises dans la LNH cette saison alors que leurs chances de participer aux séries sont très élevées et Taylor Hall est jugé comme le grand responsable des succès de sa formation. La complétion sera évidemment féroce lorsqu’il sera le temps de voter pour le gagnant du trophée Hart, mais Taylor Hall mérite d’être sérieusement considéré.

Un beau geste

Lorsque Michael Grabner a appris qu’il était échangé aux Devils, le match entre les Rangers et le Canadien venait de se terminer quelques minutes plus tôt. Au lieu de le laisser en plan à Montréal, les Rangers lui ont dit d’embarquer quand même dans l’avion de l’équipe afin de retourner à New York, et ce, même s’il n’était plus un membre de l’équipe. Le 31 décembre 2010, le directeur général du Canadien à l’époque, Pierre Gauthier, avait échangé Maxim Lapierre aux Ducks avant la rencontre face aux Panthers et au lieu de lui demander d’embarquer dans l’avion de retour vers Montréal après le match, Lapierre avait célébré la nouvelle année loin de sa famille. Ce n’est pas la fin du monde évidemment, mais les Rangers ont bien fait de permettre à Grabner de retourner rapidement à la maison.