/news/politics
Navigation

Québec solidaire promet d’instaurer une assurance dentaire universelle

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – S’il remporte le pouvoir le 1er octobre prochain, Québec solidaire (QS) s’engage à mettre sur pied une assurance dentaire publique universelle, une mesure qui coûterait 950 millions $ annuellement à l’État québécois.

Selon le barème proposé par la formation de gauche, les mineurs et les bénéficiaires de l’aide sociale verraient 100 % de leurs soins buccodentaires remboursés. Pour les adultes, les nettoyages et les soins de préventions seraient remboursés à 80 %, tandis que les autres soins (réparation de carie, orthodontie, etc.) seraient couverts à 60 %.

«Si tu as un gros portefeuille, tu es capable de faire soigner tes dents, mais si tu ne l’as pas, tu n’es pas capable. C’est injuste», a souligné la porte-parole de QS, Manon Massé, lors d’un point de presse, jeudi matin.

«C’est comme si la bouche ne faisait pas partie du reste du corps», a-t-elle illustré, faisant référence au régime actuel d’assurance maladie.

Selon QS, un Québécois sur quatre s’abstient d’aller chez le dentiste pour des raisons économiques.

Variation des coûts

La formation politique s’engage également à régulariser le coût des soins dentaires, qui varie d’un cabinet de dentiste à l’autre.

«Les dentistes peuvent pratiquement charger le prix qu’ils veulent sans trop d’explication. C’est impensable pour des soins de santé essentiels», a commenté de son côté le député de QS Gabriel Nadeau-Dubois.

Cette nouvelle assurance publique amènerait plus de patients à consulter un dentiste, espère QS. La formation compterait également donner plus de pouvoir aux hygiénistes dentaires pour faciliter l’accès aux soins.

«Il y aura une réforme du Code des professions pour permettre aux hygiénistes dentaires de pratiquer leur métier sans la supervision d’en dentiste», a proposé M. Nadeau-Dubois.

QS compte mettre en oeuvre cette promesse dès son premier mandat. Son objectif ultime est cependant d'instaurer un régime d'assurance couvrant 100 % des soins dentaires, une mesure qui coûterait plus de 3 milliards $ par année au trésor québécois.

Quatre Québécois sur 10 sont actuellement couverts par une assurance dentaire, soit au privé, soit au public parce qu’ils ont moins de 10 ans.

 

- Avec François Cormier