/weekend
Navigation

Le vertige de la création

LA VIE D’ARTISTE
CATHERINE OCELOT
ÉDITIONS MÉCANIQUE GÉNÉRALE
Photo courtoisie LA VIE D’ARTISTE CATHERINE OCELOT ÉDITIONS MÉCANIQUE GÉNÉRALE

Coup d'oeil sur cet article

En guise de troisième album, l’auteure et artiste visuel Catherine Ocelot propose La vie d’artiste, un album savoureusement inclassable qui s’intéresse aux affres de la création dans lequel elle déploie tout son talent.

Créer est un sport extrême à bien des égards. Le corps, l’esprit et l’âme sont rudement mis à l’épreuve. Si l’acte donne des ailes, la chute peut s’avérer brutale. Rien d’étonnant que les sept créateurs interviewés dans l’album empruntent des traits mi-anthropomorphiques, constitués de jambes humaines et de poitrails d’oiseaux. Confinés entre ciel et terre, ces êtres – dont les cinéastes Micheline Lanctôt, Raphaël Ouellet et l’autrice de bande dessinée Julie Delporte – se livrent avec une étonnante franchise à l’alter ego d’Ocelot.

La forme unique de ce nouvel opus, amalgamant finement l’autofiction, l’entretien et le tragicomique de situation digne des meilleurs albums du tandem français Ruppert et Mulot a-t-il offert une part de vertige à son auteur ? « Lier mes envies d’entrevues, de récit oscillant entre réalité et fiction et aborder la vie d’artiste dans un seul récit n’était pas évident. J’ai eu peur d’être incapable de rendre le tout fluide de par sa forme atypique. », affirme l’artiste. « Ce fut long à faire, complexe à construire, à assembler. » Bien qu’inusité par sa forme, l’album se dévore d’un seul trait grâce à l’intelligence, la sensibilité et la drôlerie dont il fait preuve.

L’art du dialogue

Déjà, dans Talk-Show, son précédent album publié chez Mécanique Générale en 2013, mettant en scène un animateur ours recevant des invités de marque en entrevue, l’artiste faisait preuve d’un sens aigu du dialogue. Pour Vie d’artiste, elle se hisse parmi les meilleurs dialoguistes du médium aux côtés de Fanny Britt, Samuel Cantin, Alexandre Fontaire Rousseau, Michel Falardeau et Michel Rabagliati.

« Je m’intéresse aux autres, c’est ce qui explique mon amour du dialogue, avoue l’auteure à l’autre bout du fil. J’avais envie d’aller à la rencontre de créateurs issus de différents milieux pour ensuite mettre en scène l’impact qu’ont eu ces entretiens sur moi. J’ai fait le livre que j’aurais aimé lire à 20 ans, alors que je ne connaissais rien du monde des arts. »

Autofiction

L’univers de la bande dessinée lui était également inconnu. C’est lors d’un contrat de pige à feu Bande à Part, sur les ondes de Radio-Canada, qu’elle fit la rencontre de l’auteur Jimmy Beaulieu, alors chroniqueur BD à l’écrit pour la plateforme web. « J’ignorais tout de ce renouveau que vivait le médium, qu’une bande dessinée adulte au format moins classique existait. Ça m’a à ce point emballée que je lui ai proposé un premier album en 2006, alors qu’il dirigeait Mécanique Générale à l’époque. »

Son intérêt pour l’autofiction lui est venu plus tard, tant du 7e art avec Un château en Italie de Valeria Bruni Tedeschi, que du 9e art avec La collectionneuse de Pascal Girard.

Avec Vie d’artiste, Catherine Ocelot prend véritablement son envol.

À lire aussi

MÉNAGE À 3
GISÈLE LAGACÉ 
ET DAVID 
LUMSDON 
ÉDITIONS UDON
Photo courtoisie
MÉNAGE À 3 GISÈLE LAGACÉ ET DAVID LUMSDON ÉDITIONS UDON

 

Lancé en 2008 sur internet, le feuilleton érotico-humoristique de la Néo-Brunswickoise Gisèle Lagacé et de l’Ontarien David Lumsdon trouve enfin le chemin des librairies. Se situant quelque part entre la série télé Three’s company, Archie et Milo Manara, l’addictif strip raconte l’histoire d’un triangle amical/amoureux entre trois colocataires montréalais : Gary, un geek vierge âgé de 29 ans ; Zii, une rockeuse forte en gueule ; Didi, une ­plantureuse blonde francophone. Du bonbon.

COMME UN CHEF
BENOÎT PEETERS 
ET AURÉLIA 
AURITA
ÉDITIONS 
CASTERMAN
Photo courtoisie
COMME UN CHEF BENOÎT PEETERS ET AURÉLIA AURITA ÉDITIONS CASTERMAN

 

Scénariste émérite, critique, théoricien du 9e art, auteur, spécialiste de Tintin, directeur de collection pour Casterman et les Impressions nouvelles, Benoît Peeters lève le voile sur une autre passion qui l’anime : l’art culinaire. Avec les illustrations d’Aurélie Aurita, Peeters raconte avec verve ses premiers émois gastronomiques à l’aube de l’âge adulte. ­Délectable et ludique lecture qui met en appétit.

BATMAN VOLUME 3
TOM KING ET 
DAVID FINCH
ÉDITIONS URBAN
Photo courtoisie
BATMAN VOLUME 3 TOM KING ET DAVID FINCH ÉDITIONS URBAN

 

Tom King est un scénariste de génie. Après les formidables Vision et Sheriff of Babylon, l’ex-agent de la CIA met à profit son expérience du terrain afin d’insuffler au justicier masqué un nouveau dynamisme salutaire. King fait l’éclatante démonstration qu’il est possible d’aborder le genre « super­héros » avec panache, intelligence et humour. Et nul besoin d’avoir lu 79 ans de continuité pour apprécier la lecture. Batman à son meilleur.