/sports/hockey/canadien
Navigation

«Tout à fait inacceptable...», selon Claude Julien

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | On se doutait bien que ça ne serait pas facile pour le Canadien.

D’abord, les Leafs avaient déjà remporté les deux premiers duels de la saison entre les deux équipes.

De plus, le match était présenté au Air Canada Centre où les Leafs connaissent beaucoup de succès cette saison. Ils se sont d’ailleurs présentés au match avec un dossier de 24-8-2 devant leurs partisans.

Il aurait donc fallu du très bon travail du Canadien pour espérer l’emporter, mais ce fut loin d’être le cas, au grand désarroi de Claude Julien.

« Nous n’avons pas fourni un gros effort, loin de là », n’a pas caché l’entraîneur du Canadien, dont l’équipe montre un bilan de 9-23-4 à l'étranger, le pire de toute la Ligue nationale.

« Nous étions dans le match en première période, mais tout s’est soudainement écroulé en deuxième (où les Maple Leafs ont dirigé 26 tirs contre neuf). C’est inacceptable. En troisième, il était trop tard, le dommage était fait. »

Julien était d’autant plus déçu qu’il avait noté une amélioration dans le jeu de certains joueurs au cours des dernières semaines.

« Autant certains joueurs avaient démontré de belles choses récemment, autant ce fut désappointant contre les Leafs.

« Ce n’est pas du tout le genre de performance qu’on veut voir de notre équipe. J’aurais pensé qu’on obtiendrait un meilleur effort dans un match où on cherche à évaluer le caractère de nos joueurs. »

Désavantage numérique

Dans un match qui s’annonçait aussi difficile, le premier but devenait fort important.

Ce sont les Leafs qui l’ont compté en profitant d’une attaque massive, après qu’Alex Galchenyuk eut été pénalisé pour avoir fermé la main sur la rondelle.

Au total, le Canadien a accordé deux buts aux Leafs avec un homme en moins. Julien s’est dit déçu du travail des siens dans ce genre de situation.

« On a des joueurs qui ne font pas du bon travail en désavantage numérique », a-t-il marmonné, sans les nommer explicitement.

« On constate leurs lacunes, on les corrige... et ça recommence. C’est pourquoi des gars comme Jonathan Drouin et Brendan Gallagher ont été un peu plus utilisés. On ne peut pas se permettre de donner du temps de glace en désavantage à des joueurs quand ils ne font pas le travail. »

Lindgren a bien fait

S’il y a un joueur qui n’a pas grand-chose à se reprocher dans la défaite, c’est Charlie Lindgren.

Le gardien du Canadien a été laissé seul à lui-même en plusieurs occasions, Il a reçu près de 50 tirs. mais on peut dire qu’il a fait le travail même s’il a cédé quatre fois.

« Oui, il a été bon », a acquiescé Julien.

Pour lui offrir la victoire, il aurait fallu quelques buts, mais au lieu de cela, le Canadien a subi un 11e blanchissage cette saison.

« C’est frustrant, a repris Julien. On ne marque pas assez de buts, c’est une des facettes de notre jeu qu’on doit améliorer. C’est beau de créer des chances de marquer, mais on doit finir par les concrétiser... »

Le col roulé

Dans le vestiaire des gagnants, Tomas Plekanec savourait sa première victoire contre son ancienne équipe.

« J’ai eu un peu de difficulté à m’adapter, mais après deux ou trois présences sur la glace, tout a bien été », de dire Pleky.

Les joueurs du Canadien se sont moqués à leur façon de leur ancien coéquipier lors de la période d’échauffement, en revêtant le fameux col roulé qui a si bien caractérisé Plekanec à Montréal.

« Pleky a été un coéquipier pendant plusieurs années. On voulait s’amuser un peu avec lui avant le début du match, de dire Brendan Gallagher. Son trio a très bien joué. Je pense qu’il était excité à l’idée de nous affronter. C’était probablement un peu étrange pour lui, mais il a connu un bon match. »

« Les gars m’ont bien fait rire avec ça », a dit de son côté Plekanec.