/finance/business
Navigation

Alexandre Taillefer se lance dans le «Big Data»

Il veut conquérir le monde grâce aux algorithmes

Coup d'oeil sur cet article

Le patron de XPND Capital Alexandre Taillefer achète 30 % de la montréalaise Direxyon qui a inventé un « superlogiciel » permettant aux grandes entreprises de mieux gérer leurs infrastructures.

« Pour moi, c’est un diamant qui avait besoin de se raffiner, cette entreprise-là. On avait un diamant brut. On est en train de le polir », dit Alexandre Taillefer au Journal. Déjà, l’ex-dragon a changé le nom et le PDG de la PME qu’il détient à 30 %. Le montant de son investissement reste privé.

En gros, le logiciel développé par Direxyon fait des milliards de calculs. Ensuite, il dit aux sociétés comme Hydro-Québec, aux villes ou aux grandes entreprises où investir temps et argent pour garder leur réseau en bonne condition. Au cours des 15 prochaines années, plus de 60 000 milliards $ seront investis dans les infrastructures dans le monde, s’enthousiasme le fondateur de Direxyon Pierre Vigneault, citant une étude de Mackenzie. « C’est un énorme marché », ajoute Alexandre Taillefer.

Pour l’instant, Direxyon a des clients au Canada, aux États-Unis et en France. Elle fera bientôt son arrivée en République tchèque. Elle a aussi l’œil sur l’Asie.

Embauches à venir

« On est vu même un peu comme <i>Star Trek</i> ou ésotérique, un peu trop flyé pour certains, mais dès qu’on leur montre notre concept, ça marche », lance en riant le fondateur et président du conseil d’administration de Direxyon, Pierre Vigneault (photo).
Photo Martin Alarie
« On est vu même un peu comme Star Trek ou ésotérique, un peu trop flyé pour certains, mais dès qu’on leur montre notre concept, ça marche », lance en riant le fondateur et président du conseil d’administration de Direxyon, Pierre Vigneault (photo).

Même si elle a doublé son nombre d’employés l’an dernier pour passer de 25 à 50 personnes, Direxyon en aura encore besoin d’une bonne dizaine cette année. Financiers, informaticiens, développeurs et ingénieurs sont dans la mire de M. Vigneault.

Alexandre Taillefer tient à ce que l’expertise québécoise de Direxyon reste à des intérêts d’ici. « Il faut éviter de vendre nos algorithmes à des entreprises internationales et nous-mêmes être capables de les exploiter », insiste-t-il.

Ne demandez pas à Pierre Vigneault s’il pense vendre aux Chinois pour propulser sa croissance. « Pas besoin de voir nos connaissances s’envoler en 30 secondes. On a travaillé tellement fort. Ça reste ici, c’est pour nous autres, à Montréal », conclut-il.

Direxyon

Siège social: Montréal

Fondation: 2001

Ancien nom: Solutions Modex

Principaux actionnaires: Pierre Vigneault, Gabriel Veilleux et Alexandre Taillefer

Employés: 50

Présence: 3 pays

Clients: Ville de Montréal, Vidéotron et Hydro-Québec