/news/currentevents
Navigation

Toujours aucune trace du petit Ariel

La récompense est maintenant de 75 000$

Coup d'oeil sur cet article

Des plongeurs ont sillonné pour la première fois en une semaine, lundi, les eaux glaciales de la rivière des Prairies à la recherche du jeune Ariel Jeffrey Kouakou, introuvable depuis plus de sept jours.

Les recherches étaient concentrées autour du parc des Bateliers, situé entre la rivière et le boulevard Gouin Ouest, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville à Montréal. Il s’agit du dernier endroit où l’enfant a été vu lundi dernier, vers 14 h.

Don de 50 000 $

Après avoir percé la glace quelques fois pour y effectuer des plongées, le Groupe tactique d’intervention (GTI) a finalement plié bagage en fin de journée. Les policiers n’ont rien trouvé qui puisse les mener à Ariel, eux qui travaillaient dans de difficiles conditions en raison du froid et de la mauvaise visibilité sous l’eau.

Après avoir percé la glace sur la rivière des Prairies quelques fois pour y effectuer des plongées, le Groupe tactique d’intervention n’a fina­lement rien trouvé.
Photo Agence QMI, MAXIME DELAND
Après avoir percé la glace sur la rivière des Prairies quelques fois pour y effectuer des plongées, le Groupe tactique d’intervention n’a fina­lement rien trouvé.

Les enquêteurs ont également utilisé un drone afin d’obtenir des images aériennes du secteur. Les bandes vidéo seront analysées afin d’y déceler un possible indice.

La famille du garçon de 10 ans, toujours convaincue d’un enlèvement, a de nouveau haussé le montant de la récompense lundi, grâce au don de 50 000 $ d’un bon Samaritain pour toute information permettant de retrouver l’enfant sain et sauf. Cette somme s’ajoute aux 25 000 $ déjà promis.

Générosité

« J’ai été touché et je suis entré en communication avec la famille pour offrir mon aide, a expliqué l’entrepreneur Bruno Rodi. En espérant qu’on puisse retrouver le jeune Ariel. »

On voit Bruno Rodi au moment où il a annoncé un don de 50 000 $ aux parents de l’enfant disparu.
Photo Antoine Lacroix
On voit Bruno Rodi au moment où il a annoncé un don de 50 000 $ aux parents de l’enfant disparu.

« Notre force réside dans la générosité que nous recevons des Québécois, et en voici un exemple », a réagi Kouadio Frédéric Kouakou, le père d’Ariel.

Près de 600 informations reçues du public ont été vérifiées par les policiers. Aucune d’entre elles n’a permis aux enquêteurs de le retrouver.


► Les plongeurs continueront leur travail mardi.