/opinion/columnists
Navigation

Quel beau tramway!... sur papier

Coup d'oeil sur cet article

Pas de farces, la vidéo qui nous a été présentée par la Ville et le gouvernement donne vraiment l’impression que Québec fera son entrée dans la modernité en matière de transports.

On a presque hâte de l’essayer.

C’est quand on se met à réfléchir que ça se gâte.

D’abord, on se sent floué par un maire qui a parlé de «transport structurant», mais du bout des lèvres pendant l’élection municipale.

Comment peut-il sérieusement nous faire croire que tout n’était pas déjà planifié avant son souper avec Philippe Couillard en décembre?

C’est juste trop gros comme projet pour avoir été concocté en 3 mois.

Vivement un référendum.

QUÉBEC N’EST PAS MONTRÉAL

Alors que les ventes de voitures neuves battent des records, qui va vraiment laisser son auto à la maison pour prendre le tramway?

Pour vrai là.

Quand on regarde le tracé projeté, à part les résidents de la Haute-Ville et ceux qui vivent le long de la 1re avenue, la grande majorité des futurs utilisateurs devront marcher, pédaler, rouler ou prendre un autobus pour aller rejoindre la ligne principale de tramway.

C’est là que ça se gâte dans une ville comme Québec.

On perd du temps en multipliant les transferts. Mieux vaut prendre la voiture.

Québec n’est pas Montréal avec son enfer routier.

VIVRE LA DENSITÉ

Un des arguments défendus par ceux qui rêvent au tramway est de nous dire que «les jeunes veulent du transport en commun».

Ils vont supposément vivre la «densité urbaine».

Mais ces jeunes là, auront aussi une vie familiale et professionnelle active un jour.

Et quand ces mêmes jeunes réaliseront qu’une maison moyenne peut facilement coûter plus d’un demi-million $ dans Montcalm, ils retourneront probablement avec leurs chars vivre en banlieue.

Ils vont réaliser à leur tour que ça coûte cher un beau tramway.