/opinion/columnists
Navigation

Un tramway tombé du ciel !

Coup d'oeil sur cet article

J’imagine Philippe Couillard dresser sa liste de cadeaux de Noël électoraux en décembre dernier et faire cette confidence au maire de Québec : « Lâche-toi lousse, mon Régis, je me cherche un gros projet qui me permettrait d’utiliser les mots “avenir”, “porteur” et “structurant” dans la même phrase. Tsé, ton projet de tramway, ça ferait la job ! »

« Vois gros, vois grand », lui a suggéré le premier ministre. « OK, mon homme », a répondu Labeaume, gonflé à bloc, en ressortant son vieux projet de tramway dont on ne sait plus trop s’il le voulait lui-même. L’homme fort de Québec jouissait déjà en voyant la grimace que feraient les Montréalais en apprenant la nouvelle de ce tramway à trois milliards $.

Le prix d’un pont

On peut douter de la nécessité du projet dont le coût annoncé est le même que celui du nouveau pont Champlain, l’infrastructure la plus achalandée au pays, qui s’étendra sur trois kilomètres et demi. Pour ce tramway, on parle de 23 km qui relieront Charlesbourg à Sainte-Foy. Pratique pour magasiner au futur Ikea, mais comme dirait un comptable connu : « En a-t-on vraiment besoin ? » Que la deuxième ville du Québec se dote d’un meilleur réseau de transport en commun, d’accord. Qu’elle souhaite réduire le nombre de voitures sur ses routes et son empreinte carbone, toutes les villes le font. Mais ce projet-là est-il vraiment le meilleur ? Sorti d’un sac à surprises, on dirait qu’il a été pensé sur le coin de la table, sans égard à son coût.

Cher du kilomètre

3,3 milliards $, ça fait cher du kilomètre. Il y a 15 ans, on parlait d’un projet de tramway à 650 millions $. En 2010, Labeaume a présenté le sien, évalué à 1,5 milliard $, abandonné l’an dernier, après que le maire de Lévis se fut désisté parce trop coûteux à ses yeux. On parle aujourd’hui d’un projet deux fois plus ambitieux qui prendra 8 ans à construire. Creuser dans le roc, ériger deux funiculaires, exproprier des résidents. Régis a promis zéro augmentation de taxes dans sa « Capitale ». Tous les autres citoyens de la province vont contribuer. Avec les imprévus, combien cette dernière folie de Québec va-t-elle nous coûter ?