/auto/news
Navigation

Voitures autonomes: les automobilistes sont divisés

Voiture autonome
Yes Man - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain d’un premier accident mortel impliquant une voiture autonome, une étude américaine démontre que les automobilistes ne s’entendent pas sur la place que devrait prendre l’automatisation dans le monde automobile.

 

À lire aussi: Voitures autonomes: pas demain la veille, surtout en hiver

À lire aussi: Les 6 étapes vers la voiture sans conducteur

 

Dans le cadre d’un sondage réalisé par Ipsos auprès de 1002 adultes en novembre et en décembre 2017, 22% des répondants ont affirmé être en faveur des voitures autonomes alors que 24% ont affirmé qu’ils ne prendraient jamais place à bord d’un tel type de véhicule. Les autres participants au sondage se sont montrés plutôt réservés, préférant attendre de voir comment la technologie se développera dans le futur.

Étonnamment, les répondants ont été plus nombreux à faire confiance aux constructeurs (36%) qu’au gouvernement (24%) pour règlementer cette technologie encore toute jeune.

Une idée de plus en plus acceptée

Si l’idée de se faire conduire par un véhicule sans conducteur demeure plutôt controversée, celle-ci semble se frayer un chemin vers l’acceptabilité sociale, lentement mais sûrement.

En janvier dernier, une autre étude réalisée par l’American Automobile Association (AAA) démontrait que de moins en moins d’automobilistes américains se disent «effrayés» par la technologie autonome.