/news/politics
Navigation

Scandale Facebook-Cambridge Analytica: le lanceur d’alerte canadien sera entendu à la Chambre des communes

<b>Christopher Wylie</b><br />
Lanceur d’alerte
Capture d'écran CNN Christopher Wylie
Lanceur d’alerte

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le lanceur d’alerte canadien qui a révélé que des données personnelles de 50 millions d’utilisateurs de Facebook ont été utilisées à des fins politiques sera appelé à comparaître devant un comité de la Chambre des communes.

Christopher Wylie, ex-membre fondateur de la compagnie Cambridge Analytica, qui vit maintenant au Royaume-Uni, recevra une lettre d’invitation d’Ottawa pour qu’il vienne au pays témoigner devant les élus.

D’autres invités

Cette demande a été faite par le député du NPD Charlie Angus devant le Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique, pour « assurer la confidentialité des données des citoyens et l’intégrité des processus démocratiques et électoraux dans le monde ».

Le commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Daniel Therrien, et des administrateurs et des dirigeants de grandes entreprises de plateformes comme Facebook, Amazon et Google seront aussi invités à comparaître.

50 millions d’utilisateurs

Cambridge Analytica aurait utilisé les données personnelles de 50 millions d’utilisateurs de Facebook pour développer un logiciel permettant de prédire et d’influencer le vote d’électeurs américains en faveur du président Donald Trump.

Auparavant, une entreprise de M. Wylie, Eunoia Technologies, a décroché un contrat de 100 000 $ du bureau de recherche du Parti libéral du Canada.

L’entreprise avait pour mandat de « concevoir et organiser plusieurs échantillons nationaux de Canadiens afin d’explorer les réponses aux priorités stratégiques du gouvernement et d’autres questions d’importance nationale ».