/news/consumer
Navigation

Les boissons sucrées alcoolisées toujours populaires

Four Loko
Photo Antoine Lacroix

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Les boissons sucrées alcoolisées demeurent populaires auprès des jeunes malgré les mises en garde qui ont suivi le décès d'une adolescente de 14 ans. Certaines de ses boissons sont d’ailleurs toujours disponibles dans certains dépanneurs.

TVA Nouvelles a fait la vérification dans sept dépanneurs de Sherbrooke. Un seul commerce vend toujours des boissons sucrées alcoolisées de marque FuckUp, en toute légalité. Le retrait de ce produit se fait sur une base volontaire.

Populaires chez les jeunes, ces boissons sucrées alcoolisées contiennent 11,9 % d'alcool, l'équivalent de quatre verres de vin. Commercialisées de façon agressive, colorées, grand format, elles plaisent aux jeunes et coûtent à peine 5 $.

«Moi je n'en bois pas, mais j'ai plusieurs amis qui en prennent parce que ça saoule vite», a expliqué un adolescent de 16 ans.»

Une adolescente de 14 ans a ajouté que «c'est fort en alcool. Tout le monde dit: C'est comme du jus allez go! Bois-en!»

Depuis le décès d'Athena Gervais, une adolescente de 14 ans, les mises en garde à l'endroit de ce produit se sont multipliées.

«C'est nocif, c'est pas bon pour la santé... a dit une adolescente de 16 ans. Mais on dirait que pour certains ça ne dérange pas, ils ne sont pas conscients des dangers.»

Un après l'autre, les dépanneurs les retirent volontairement des tablettes. D'ici un mois, les fabricants vont prendre entente avec les distributeurs et les détaillants. Ils seront dédommagés et la marchandise sera rappelée.

Même s'il ne s'agit pas d'une problématique entre les murs de l'école secondaire Du Phare, le directeur soutient que des efforts de sensibilisation sont mis de l'avant.

«Je peux vous certifier qu'il n'y en a pas entre les murs de l'école. D'ailleurs avec le bal des finissants qui s'en vient, on les prépare. On leur parle de sécurité et de consommation responsable. Même s'ils sont mineurs et ne devraient pas consommer idéalement», a expliqué Patrick Levasseur, directeur de l'école internationale Du Phare.

Québec devrait permettre la vente de ces produits uniquement dans les SAQ d'ici l'été prochain.

Santé Canada souhaite réduire la teneur en alcool et le format, d'ici l'automne.

Selon l'institut de la santé publique du Québec, entre le 1er janvier et le 26 novembre 2017, plus de 2300 jeunes Québécois âgés entre 12 et 24 ans ont été hospitalisés pour une intoxication à l’alcool.