/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

La consécration de la CAQ

La consécration de la CAQ
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Il va neiger, les couteaux volent bas à Québec.

Des attaques d’une agressivité inouïe sont prononcées sous nos yeux chaque jour au salon bleu. Le Parti libéral du Québec est à un creux quasi historique (26 %), le Parti québécois ne fait guère mieux à 22 %. La Coalition avenir Québec trône au sommet à 37 % et il ne reste que 6 mois aux élections. On a beau dire que c’est une éternité, mais il n’en demeure pas moins que les députés susceptibles de perdre leurs sièges deviennent très nerveux à l’approche de l’échéance, je connais le sentiment.

La saison de l’étiquetage

L’été s’en vient, les boutiques sont remplies de spéciaux sur les vêtements d’hiver qu’il faut vendre.  Mais il n’y a pas que dans les magasins que nous retrouvons des étiquettes rouges, il y a aussi à l’assemblée nationale. Philippe Couillard et ses sbires tentent de coller des images peu flatteuses, voir même disgracieuses au chef de la Coalition avenir Québec, François Legault.

À entendre les libéraux, la CAQ serait:

1) Des racistes, parce qu’ils font du nationalisme ethnique et qu’ils souhaitent abaisser le plafond d’immigrants reçus de 50 000 à 40 000.

2) Des improvisateurs, parce que François Legault n’a pas encore tout dévoilé de son plan sur la Baie-James du 21e siècle.

3) Des vire-capot, parce qu’elle est ouverte au projet de transport structurant à Québec. Le terme recul résonne bizarrement à mes oreilles quand c’est prononcé par celui que l’on surnommait il n’y a pas si longtemps, Philippe-flop.

4) Et la dernière perle, des sexistes. En effet, Pierre Moreau qui souligne le côté « misogyne » de la CAQ.  À entendre le futur candidat au trône libéral, on ne peut pas critiquer la nomination de Dominique Savoie comme sous-ministre aux ressources naturelles et au conseil d’administration d’Hydro-Québec parce que c’est une femme ? L’incompétence n’a pas de genre, me semble-t-il.

Est-ce que ça colle ?

Raciste, sexiste, vire-capot et improvisateur. Des étiquettes qui doivent rendre François Legault fou de rage. Cependant, il faut se questionner si ces étiquettes collent à la CAQ ou non ? J’aurais tendance à dire qu’au contraire, ça va se retourner contre le gouvernement. Les libéraux, par leurs attaques feront certainement plaisir aux plus fidèles partisans, mais chez les électeurs indécis, bien peu achèteront ces terribles épithètes que l’on tente d’accoler à la CAQ.

En fait, si j’étais François Legault, je considérerais ces violences verbales comme une forme de consécration. C’est le signe ultime qu’il est dorénavant perçu comme un adversaire valable et reconnu, et qu’il représente une menace réelle à l’ordre établi. Les libéraux vont se battre avec l’énergie du désespoir pour garder leurs sièges et leurs limousines. Et le PQ dans tout ça, pourquoi n’en parlons-nous pas ? Comme quoi en politique, ce qui peut vous arriver de pire ce n’est pas de vous faire attaquer, mais bien de vous faire ignorer.