/investigations/truth
Navigation

Le vrai coût du tramway

Jeux olympiques de PyeongChang
Photo d'archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, sont des expertes dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'énoncé

Estimant avoir « bien chiffré » son projet de tramway et de trambus, le maire de Québec, Régis Labeaume, soutient que les coûts estimés à 3 milliards $ n’exploseront pas.

« On les connaît les prix, nous autres. Ça fait huit ans qu’on sait combien coûte un kilomètre de rail. Et puis, on met toujours les prix à jour. Il n’y a pas mieux que la Ville de Québec avec les compagnies d’ingénierie avec lesquelles on travaille pour mettre un prix là-dessus », a-t-il affirmé mardi.

Les faits

Avec 23 km de tramway et 17 km de trambus, le projet coûtera environ 75 M$ par kilomètre s’il se réalise à l’intérieur de l’enveloppe de 3 G$.

En le comparant à d’autres constructions récentes de tramway, ce montant semble être dans la moyenne. Par exemple, à Nice, en France, le tramway a coûté l’équivalent de 71,5 M$ par kilomètre en 2007 et à Minneapolis, aux États-Unis, environ 104,3 M$ par kilomètre en 2014.

Toutefois, souligne Bent Flyvbjerg, spécialiste du sujet à l’Université d’Oxford, « le coût par kilomètre varie énormément d’un projet à l’autre ».

Dans une étude de 2008, il explique que plusieurs facteurs influent sur le prix d’un projet, dont notamment la proportion de la ligne qui est construite sous terre, les conditions du terrain, le nombre de stations par kilomètre, le type de rames, les contraintes environnementales ou le coût de la main-d’œuvre.

Les conditions météorologiques de la Vieille Capitale, la construction sous terre du tramway au centre-ville et les 17 km de trambus sont tous des éléments qui doivent être pris en considération dans l’évaluation du projet.

Chose certaine, le maire voudra éviter une escalade des coûts semblables à celle du prolongement du métro de Montréal vers Laval, achevé en 2007. Ce projet qui avait été annoncé à 179 M$ a finalement coûté plus de 800 M$.