/opinion/blogs/columnists
Navigation

Pourquoi tu dois devenir ou rester enseignant

Pourquoi tu dois devenir ou rester enseignant

Coup d'oeil sur cet article

Depuis des années, la plupart des échos du milieu de l’éducation qui font surface sur les réseaux sociaux sont plutôt négatifs, voire dépressifs. J’ai donc décidé de t’expliquer à toi, aujourd’hui, pourquoi tu devrais devenir ou rester enseignant...

Lourdeur de la tâche, manque de suppléants et de ressources, abandon des jeunes profs: depuis aussi longtemps que je me rappelle, les gens reviennent constamment à la charge avec ce qui va mal dans notre système. Certes, il a bien pris plusieurs coups, et comme un vieux boxeur, il a tendance à bouger trop lentement, mais quotidiennement, il fait de moi une meilleure personne. Pourquoi en serait-il autrement pour toi?
 
Pour  être tout à fait honnête, il est vrai qu’après 13 ans, je me sens usé et je suis plus souvent fatigué, mais avec le rythme de vie auquel sont maintenant confrontées les familles d’aujourd’hui, je considère que c’est normal. Dès que tu chercheras à faire plus et mieux, peu importe le métier que tu pourrais choisir, tu mettras les bouchées doubles et le résultat sera le même: les traits tirés par une autre mauvaise nuit, tu vas soulever ta tasse de café comme le Saint Graal en te motivant à affronter les défis de la journée. Aussi bien être enseignant: c’est bien plus payant!
 
Évidemment, je ne parle pas d’argent, quoi qu’on soit bien loin de la misère. Nous ne sommes peut-être pas les mieux payés au Canada, mais comparativement à d’autres endroits dans le monde où élèves et enseignants marchent pendant des heures sur des chemins parfois bien dangereux, je crois que tu pourrais vivre bien pire. C’est payant être prof parce que tu peux véritablement motiver des gens à relever des défis auxquels ils ne se seraient pas attaqué autrement, adultes comme enfants.
 
Tu peux même arriver à redonner ses lettres de noblesse à des valeurs comme la bienveillance et la persévérance en soulignant que le plus beau cadeau à offrir à quelqu’un, c’est du temps à l’écouter, rire avec lui de ses déboires et trouver un peu de lumière là-dedans. Être enseignant, c’est d’avoir quotidiennement l’opportunité de faire réfléchir de jeunes êtres humains et de les amener à faire moins de bêtises que tes parents et toi-même avez faites dans le passé.
 
Avoir une classe, c’est se créer un équipage qui se tourne vers toi dans la tempête en espérant y voir de l’espoir, une solution. Alors, lorsque tu as compris ça et que tu transformeras le plancher de ton école en une scène, tu leur donneras des ailes qu’aucune série de Netflix n’arrivera à leur donner. Enseigner, c’est une invitation à une réflexion commune et constante qui t’amènera, toi aussi, à être une personne qui rayonnera plus positivement sur les gens qui l’entourent.
 
Mais ça, si tu veux que ça arrive, ne fais pas la même erreur que moi. Il ne faut surtout pas essayer de jouer les héros invincibles et chercher à tout faire seul en pensant que tu travailles mieux ainsi. C’est là que toute l’énergie que tu mettras ne sera pas au rendez-vous lorsque ça ira moins bien à la maison et que tu auras l’impression d’être meilleur avec les enfants des autres.
 
Que ce soit sur le Web, dans un gymnase ou dans une classe où tu as mis un jour les pieds, cherche partout l’inspiration et pousse l’audace à bâtir des projets avec des gens inspirants. Il faut que tu cherches, dans une école où tu vas échouer, une personne qui complète tes failles et qui pourrait tirer profit de tes forces et voilà que tout deviendra plus facile. Je te le jure! Je le vis avec Mme Josée depuis quelques années...
 
Je vais te donner un dernier conseil : si tu trouves la personne qui a inventé l’adage comme quoi enseigner est une vocation, peux-tu lui dire que c’est un mensonge s’il-te-plaît? Ce doit être une passion, une façon de vivre et d’analyser le monde qui t’entoure, mais ce n’est en rien une profession de foi où tu portes lourdement ta croix en « faisant ton possible ».
 
Être dans une classe, c’est entendre des rires d’enfants chaque jour qui arrivent à te faire oublier tes petits malheurs personnels pendant quelques heures. Être enseignant, c’est avoir le don de se réinventer à chaque année pour arrêter pendant 10 mois de regarder le monde à travers des yeux d’adultes blasés et sarcastiques afin de devenir important pour des esprits toujours aussi jeunes et curieux.
 
J’espère que tu vas devenir enseignant ou le rester : je crois davantage en ton idéalisme à vouloir refaire le monde qu’à toutes les politiques ou les outils technologiques du monde. Surtout, n’abandonne jamais cette volonté à faire comprendre à nos enfants que les réussites sont toujours possibles et peuvent changer des vies, peu importe les drames que ces derniers traverseront. Ça doit être ça, rendre le monde meilleur, non?