/news/currentevents
Navigation

30 mois de prison pour un récidiviste du volant

L’homme a été condamné neuf fois pour ivresse

Coup d'oeil sur cet article

Pincé pour une septième fois au volant alors qu’il lui était interdit de conduire, un homme déjà condamné à plusieurs reprises pour conduite avec les facultés affaiblies devra purger 30 mois de prison et ne pourra pas retrouver son permis avant 25 ans.

Luc Vallières, 49 ans, a plaidé coupable récemment à deux accusations d’avoir conduit des véhicules à moteur alors qu’il lui était interdit de le faire. Il s’agit de sa septième condamnation du genre depuis 1997.

« Comprenez-vous ce que ça veut dire d’arrêter de conduire ? N’attendez pas de tuer quelqu’un... arrêtez de conduire, ce n’est pas compliqué », a lancé la juge Micheline Paradis.

Neuf fois ivre au volant

Luc Vallières, qui habite dans les Laurentides, a été reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies à neuf reprises entre 1989 et 2007. Il est soumis à une interdiction de conduire depuis des années.

Néanmoins, il a été intercepté par les policiers de la Sûreté du Québec au volant d’un scooter électrique le 24 avril 2017.

Le 1er mars, des policiers à motoneige l’ont une fois de plus arrêté aux commandes d’un véhicule tout terrain dans un sentier balisé.

L’homme n’avait toutefois pas consommé d’alcool.

Pas au courant

En déposant son plaidoyer de culpabilité, M. Vallières a indiqué à la cour qu’il n’était pas au courant que l’interdit de conduire concernait aussi les scooters et les VTT.

« Je ne me croyais pas en infraction, parce que j’étais dans un sentier en arrière de chez moi. Je ne conduis plus de véhicule à moteur depuis 2013. Si j’avais su, je ne l’aurais pas fait », a-t-il dit, pour sa défense.

M. Vallières a écopé de 30 mois d’emprisonnement et d’une interdiction de conduire toute forme de véhicule à moteur pendant 25 ans.

« C’est sûr que c’est fini. Je ne m’attendais pas à retourner en prison », a dit le récidiviste, à la fin de l’audience.