/opinion/columnists
Navigation

«Ça t’tente-tu ?»

Coup d'oeil sur cet article

La scène se déroule dans un appart du Mile-End. Un gars et une fille jasent de voyage sur un sofa. Le jeune barbu tend nonchalamment un joint à la fille. « Ça t’tente-tu ? » La fille acquiesce. Elle aurait pu s’en passer, mais le gars est cool, fait qu’elle dit : « Ouais. » Soudain, la musique s’arrête, le gars se redresse. Sa face change. Il déclare à la fille sur un ton qui se veut grave et responsable : « Mais avant, faut que j’t’informe des risques associés à la consommation du cannabis. » Comme nous devant la télé, la fille dit : « Hein ? »

Une pub ratée

Nous sommes dans la nouvelle pub télé du ministère de la Santé et des Services sociaux pour nous informer des dangers du pot. Un citoyen averti en vaut deux, c’est bien connu. Le gars explique donc à la fille qu’en consommer « peut avoir des effets sur ta santé, comme modifier tes perceptions et ton jugement, ralentir ton temps de réaction, diminuer ta concentration et affecter ta mémoire. Ce qui peut entraîner des conséquences pour ton entourage et toi. » Il lui tend à nouveau le fameux joint : « On y va ? » Genre maintenant que tu le sais, c’est ton choix.

T’es un jeune, t’écoutes ça, t’as juste envie de te bidonner. Un peu plus loin, la pub nous dit que « ça ne se passe jamais comme ça ». Bravo champion, tu l’as remarqué ? Pourquoi mettre en scène une situation improbable ? Si on tient vraiment à informer nos jeunes des dangers du pot, pourquoi sonner comme une vieille étiquette de paquet de cigarettes ? Qui cible-t-on ici ?

Comment informer ?

Québec n’a pas le choix : la légalisation de la marijuana rend la prévention nécessaire. Mais il va falloir être plus créatif pour informer les consommateurs déjà vendus à la substance, et ceux qui voudront l’essayer. Comment passer le mot que fumer du pot n’est pas banal sans sermonner ? Pour les ados, le « weed » est bien mieux que la cigarette. « Qu’esse-tu veux de plus, man ? » Il faut plus que deux jeunes sur un sofa ayant une conversation imaginaire.