/news/currentevents
Navigation

Cégep Édouard-Montpetit: 100 000$ de fraude pour l’ex-directrice des finances

Coup d'oeil sur cet article

L’ancienne directrice des finances du cégep Édouard-Montpetit a fraudé pour près de 100 000 $ à l’institution notamment pour payer les frais de ses bateaux accostés dans un port de l’État de New York.

Stéphanie Paquette et son conjoint Dino Marcoux avaient mis en place un stratagème financier afin que l’argent qui devait servir à instruire les étudiants du cégep Édouard-Montpetit de Longueuil se retrouve dans le compte en banque de l’entreprise Gestion DM, qui vend des voitures usagées et appartient à Dino Marcoux.

Le couple a ainsi soutiré 96 291,96 $ au cégep.

Remboursement

Une partie de l’argent a été utilisé pour payer l’entretien, les frais d’assurance et la location du quai de deux navires de 35 pieds propriétés du couple Paquette-Marcoux et qui sont amarrés à Rouses Point dans l’État de New York.

Mme Paquette a plaidé coupable vendredi à des accusations de fraude et d’abus de confiance au palais de justice de Longueuil. M. Marcoux a plaidé coupable à des accusations de recel.

Mme Paquette purgera deux ans moins un jour de détention dans la collectivité et M. Marcoux 18 mois.

Le couple devra aussi rembourser l’argent dérobé.

Déjà plus de 39 000 $ ont été récupérés.

L’avocate de Mme Paquette, Me Chantal Gariépy, a estimé la peine comme étant juste selon les faits reprochés à sa cliente.

« On a mis de l’eau dans notre vin. Les deux parties sont satisfaites », a fait valoir Me Gariépy.

À la société de son conjoint

Entre novembre 2012 et août 2014, Stéphanie Paquette avait le pouvoir de signer des chèques pour le cégep alors qu’elle occupait le poste de directrice des finances.

Elle a utilisé ses fonctions pour effectuer des transferts bancaires du compte de l’institution vers l’entreprise de son conjoint ainsi que deux autres entreprises. Les trois entreprises en question n’étaient pas enregistrées comme fournisseurs du cégep.

C’est une enquête de l’UPAC qui a levé le voile sur les activités illégales de Mme Paquette.

Au total, 18 transactions bancaires ont été réalisées par Mme Paquette, dont 14 directement à l’entreprise de son conjoint.

Mme Paquette a été congédiée de son poste en juin 2015.

De son côté, le procureur de la Couronne, Me Simon Lacoste, s’est réjoui du déroulement des procédures.

« C’est dans l’intérêt d’une saine administration de la justice. Nous avons évité un long procès qui aurait duré environ un mois », a reconnu Me Simon Lacoste.