/portemonnaie/theonepercent
Navigation

Les paradis fiscaux, comment ça marche?

Les paradis fiscaux, comment ça marche?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

*Ce texte a été publié initialement le 25 mars 2018.*

Selon le FMI, 50 % des transactions financières internationales passent par les paradis fiscaux.

Alors, que seraient nos sociétés sans eux?

Nos pauvres riches se morfondraient dans un peu moins de millions et nos grandes entreprises seraient obligées de contribuer aux sociétés qui leur apportent des profits. Quelle injustice ce serait pour eux de payer leur juste part!

OK, trêve de sarcasme.

Les paradis fiscaux, comment ça marche?
AFP

MAIS QU’EST-CE QU’UN PARADIS FISCAL?

En gros, c’est un territoire, un pays, un bout de terre où la fiscalité est dérisoire, voire nulle. Mais ce n’est pas aussi simple. Pour entrer dans ce club élitiste, il faut remplir trois conditions primordiales.

  • Des impôts inexistants ou quasi inexistants.
  • Zéro transparence quant à la structure fiscale.
  • Zéro coopération avec d’autres autorités quant aux renseignements fiscaux.

À cela s’ajoutent le secret bancaire, qui garantit la confidentialité des informations bancaires des entreprises et des personnes, et le secret juridique qui permet de garantir l’anonymat aux propriétaires des grandes compagnies.

ET COMMENT ÇA MARCHE?

D’abord, il faut avoir des millions ou des centaines de milliers au moins. Et pas en dollars zimbabwéens. Après, il y a divers moyens pour cacher ton argent.

Si t’as une entreprise, il faut ouvrir une société offshore dans le pays où tu veux envoyer ton cash. Une société offshore, c’est une sorte de société fictive basée dans un paradis fiscal. Tu peux même en créer plusieurs pour brouiller les pistes.

Ensuite, tout ce que t’as à faire, c’est déclarer que ton entreprise ne t’appartient pas, mais qu’elle appartient à la société offshore, qui elle même appartient à une autre société offshore, et ainsi de suite. Inception style.

Par conséquent, tes profits remontent dans les comptes de la société offshore, qui sera taxée des peanuts. Mais ce n’est pas tout. Pour garder tout ça bien discret, tu payes un p’tit monsieur qui prête son nom, et on ne peut plus te retracer.

Les paradis fiscaux, comment ça marche?
AFP

Maintenant, si t’es juste un particulier fortuné, ce qu’il te faut, c’est un trust.

Un trust, c’est une entité juridique basée sur un contrat de confiance entre toi, le particulier avec beaucoup d’argent, et un prête-nom, soit une personne vivant dans un paradis fiscal qui va s’occuper de ton « beaucoup d’argent ». Alors au final, tu ne payes pas d’impôt et tu restes anonyme.

Bon, maintenant qu’on sait un peu plus comment ça marche, on peut retourner faire semblant qu’ils n’existent pas. C’est moins choquant ainsi!

Rappel amical : N’oublie pas de soumettre ta déclaration d’impôt avant le 30 avril.

 

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux