/news/politics
Navigation

Bissonnette plaide coupable: «une bonne nouvelle», réagit le gouvernement Couillard

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux
Photo Simon Clark Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux

Coup d'oeil sur cet article

Le plaidoyer de culpabilité déposé par Alexandre Bissonnette en lien avec la tuerie de la Mosquée de Québec est « une bonne nouvelle », estime le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, puisque «justice» sera ainsi rendue «plus rapidement», selon lui.

«Je ne commenterai pas davantage, sinon que si c’est le cas, effectivement la justice va pouvoir être rendue plus rapidement, donc c’est une bonne nouvelle», a réagi à chaud le ministre Coiteux, à la sortie du caucus libéral, alors que la nouvelle venait à peine d’être diffusée par les médias.


À LIRE AUSSI


«Je viens tout juste de l’apprendre, bien sûr, ça va accélérer le processus par lequel justice sera rendue. Je pense que les victimes ont besoin de recevoir ce signal», a ajouté en anglais M. Coiteux.

«Je pense que oui, c’est une bonne nouvelle», a indiqué dans le même sens la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay.

Tout n’est pas réglé

«Vous me l’apprenez, a commenté de son côté le leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier. Alors évidemment, ça ferme le dossier, mais je ne suis pas sûr que ça règle tout.»

«Évidemment, il y a toujours beaucoup d’émotions, de sentiments, qui restent après ça, a-t-il continué. [...] Sans doute un développement important, mais je pense qu’il y aura toujours d’autres gestes à poser.»

«Moi, je pense au présent et à l’avenir, puis je me dis : il faut penser à ceux et celles qui se sont retrouvés au cœur de cette tragédie et eux ils veulent passer à autre chose», a indiqué à son tour le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx.

«Si on soutient ceux et celles qui ont vécu des difficultés et qui sont les survivants de cette tragédie, je pense qu’on aura fait un bon bout de chemin, mais vous avez raison de dire que le travail n’est pas complété», a ajouté le député libéral du comté de Jean-Talon, où l’on retrouve la mosquée qui a été frappée par le drame.

Tout le Québec a été touché

Son collègue et ministre de la Santé, Gaétan Barrette, croit pour sa part que cette conclusion devant la justice facilitera le deuil de ceux qui ont été touchés par cette tragédie.

«L’événement de la mosquée à Québec a été un événement qui a touché pas simplement la Ville de Québec, mais le Québec au complet, a dit M. Barrette. Je suis convaincu que dans cette situation-là, les gens s’attendent à une fermeture de cet événement-là. Je pense que les gens sont certainement rassurés.»

«À mon point de vue personnel, et ce n’est pas plus que ça, je pense que pour les familles, c’est positif», a aussi indiqué le ministre de la Santé, en anglais.

Couillard et Vallée refusent de commenter

Le premier ministre Philippe Couillard et la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, ont tous deux refusé de commenter.

«Vous savez très bien que je ne commente jamais les procédures devant les tribunaux», a déclaré M. Couillard.

«Je n’ai jamais commenté un dossier qui est pendant devant les tribunaux. Je ne commenterai aucun dossier. Je ne veux pas le commenter. Je ne le commente pas, ni de près, ni de loin», a martelé la ministre Vallée, lorsque questionnée par la presse parlementaire.