/news/society
Navigation

Fin d’un programme d’employabilité de personnes handicapées chez Walmart: Québec se dit déçu

Periode des questions
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Couillard, par le biais de trois de ses ministres, se dit déçu de la décision de Walmart de mettre fin à un programme d’employabilité de personnes handicapées.

Dans un communiqué conjoint publié en fin d’après-midi, vendredi, les trois ministres, soit Gaétan Barrette (ministre de la Santé et des Services sociaux), Lucie Charlebois (ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie) et François Blais (ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale» ont souligné «qu'il s'agit d'une responsabilité collective que de faire le plus grand nombre d'actions afin de faciliter l'intégration au travail des personnes handicapées au Québec».

«Cette décision de Walmart est à l'opposé des actions de notre gouvernement, et nous tenons à réaffirmer que chaque jour, le ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que ses nombreux partenaires travaillent pour offrir aux personnes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme plusieurs mesures qui permettent de développer leurs compétences vocationnelles et de s'accomplir dans un environnement de travail qui deviendra un milieu d'appartenance pour plusieurs d'entre eux, peut-on lire, notamment, dans le communiqué.

«Plus que jamais, nous réitérons que la participation sociale de l'ensemble des Québécoises et des Québécois au marché du travail, l'inclusion sociale et la participation active à notre communauté constituent des facteurs déterminants dans le développement des personnes qui présentent une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme, et que cette décision d'entreprise va à l'encontre de nos orientations gouvernementales.»