/news/transports
Navigation

Hausse des contraventions imposées aux cyclistes

bloc situation contravention Police amende
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec maintient sa position de faire grimper les contraventions, imposées aux cyclistes délinquants. Ces hausses représentent un bond de 430 %.

Selon l’organisme Vélo Québec, il sera difficile de passer de la théorie à la pratique puisque les amendes, qui auparavant variaient de 15 $ à 30 $, passeront à 80 $ pour une première infraction et à 100 $ pour une deuxième faute.

«Il faut savoir que lorsque des sanctions sont trop sévères, les policiers hésitent à émettre les contraventions. Ça peut créer un certain malaise», note Magali Bebronne, chargée de projets chez Vélo Québec.

Par exemple, un cycliste se verra remettre une amende de 80 $ s’il n’a pas apposé de réflecteurs sur son vélo, alors qu’un automobiliste qui s’est promené avec un phare brisé reçoit une amende de 60 $.

«Nous trouvons complètement abusives les hausses de sanctions proposées pour les cyclistes. Nous prônons une gradation des sanctions en fonction de la dangerosité du geste», ajoute-t-elle.

De concert, Vélo Québec et l’homme d’affaires Louis Garneau demandent à ce que le coût des contraventions augmente de façon graduelle.

«Je suis un pacifique, je ne veux pas qu'on entre en guerre avec les cyclistes dès les premiers signes du printemps, souligne M. Garneau. On pourrait peut-être donner des contraventions de 50 $ plutôt que de 80 $.»

Ces nouvelles mesures, présentées par le gouvernement du Québec en décembre dernier, visent à resserrer la sécurité des personnes vulnérables sur la route, dont les cyclistes. En 2016, la SAAQ avait enregistré huit décès de cyclistes sur les routes du Québec.