/finance
Navigation

Quand Tiger va, tout va

SPO-GLF-USP-ARNOLD-PALMER-INVITATIONAL-PRESENTED-BY-MASTERCARD--
Photo AFP Tiger Woods

Coup d'oeil sur cet article

Même si sa dernière victoire lors d’un tournoi majeur remonte à 2008, c’est comme s’il n’était jamais parti. Toutefois, à quelques jours du mythique Tournoi des maîtres qui débutera jeudi à Augusta, Tiger Woods semble véritablement être de retour. C’est du moins ce qu’espèrent les amateurs de golf et, surtout, les dirigeants et commanditaires de la PGA.

Constamment blessé ou aux prises avec des problèmes d’ordre personnel depuis cette dernière victoire au US Open en juin 2008, Woods a bien tenté quelques retours au jeu, mais sans succès. Chaque fois, on voulait croire que le Tiger d’antan était de retour, sans cependant se faire d’illusions.

Or, à l’heure actuelle, tous les espoirs sont permis. Les prestations de Woods à ses deux derniers tournois font en sorte que même s’il ne fera pas partie du top 100 mondial au moment de frapper sa première balle au Tournoi des maîtres, il est considéré comme le grand favori pour l’emporter, selon les preneurs aux livres de Las Vegas.

Impossible à remplacer

Durant son absence, la PGA a tenté tant bien que mal de lui trouver un successeur. L’Irlandais Rory McIlroy semblait en voie de devenir le nouveau visage du golf professionnel, signant même, tout comme Woods, un lucratif contrat de plusieurs dizaines de millions de dollars avec Nike.

Malgré les quatre titres majeurs de McIlroy, les trois de Jordan Spieth et celui de Dustin Johnson depuis la dernière victoire de Woods, aucun de ces nouveaux visages n’a pu s’imposer afin de mobiliser les amateurs de golf devant leur télévision les dimanches après-midi.

En ce qui concerne le pouvoir d’attraction, personne n’arrive à la cheville de Tiger Woods. À preuve, lors du récent tournoi du regretté Arnold Palmer, tournoi au cours duquel Woods a terminé cinquième, le réseau NBC a vu ses cotes d’écoute de la ronde finale augmenter de, tenez-vous bien, 136 % comparativement à l’an dernier.

Woods est de loin l’athlète ayant le plus d’impact sur son sport. La LNH survivrait fort bien sans Sidney Crosby ou Connor McDavid. Dans la NFL, les dimanches demeureront sacrés pour les amateurs même lorsque Tom Brady décidera, un jour peut-être, de prendre sa retraite. Au basketball, d’autres vedettes pourraient pallier la perte d’un LeBron James. Mais sans Tiger Woods, la PGA en arrache.

Le rêve d’un commanditaire

Les télédiffuseurs ne sont pas les seuls à bénéficier du phénomène Tiger Woods. Lorsqu’il est au meilleur de sa forme, Woods offre une énorme visibilité à ses commanditaires.

Fort d’une nouvelle entente avec TaylorMade à la suite de la décision de Nike de cesser de produire des bâtons de golf, Woods offrira, à l’aube d’une nouvelle saison de golf, une visibilité inestimable à l’équipementier lors du Tournoi des maîtres.

Malgré cette association avec TaylorMade, Woods continuera de porter ses fameux polos et casquettes de marque Nike arborant le logo TW de sa propre ligne de vêtements.

En 2009, lorsque les infidélités de Woods ont été révélées au grand jour, Nike est demeurée solidaire avec son porte-parole vedette. Même chose au printemps 2017, lorsqu’un Tiger Woods éméché et peinant à s’exprimer a été arrêté au volant de sa voiture. Nike a tout de même continué à lui verser quelque 20 millions de dollars annuellement pour la simple et unique raison qu’elle avait plus à perdre qu’à gagner en coupant ses liens avec Woods.

Bref, Tiger est de retour et les amateurs ne sont pas les seuls à en profiter.

 

Le veston vert avant la bourse

Bien que le Tournoi des maîtres soit le tournoi le plus prestigieux, c’est au US Open que le vainqueur touche le plus d’argent. Or, tout golfeur professionnel vous dira que le veston vert remis au gagnant du Tournoi des maîtres n’a pas de prix.

  • Tournoi des maîtres : 1,9 M$ (2018)
  • US Open : 2,16 M$ (2017)
  • Open Championship : 1,85 M$ (2017)
  • Championnat de la PGA : 1,89 M$ (2017)

Top 10 des gains en carrière

Tiger Woods est le golfeur ayant touché le plus d’argent en raison de ses performances sur un terrain de golf, devançant son plus proche rival de 25 millions de dollars.

  • Tiger Woods : 111 M$
  • Phil Mickelson : 87 M$
  • VIjay Singh : 71 M$
  • Jim Furyk : 68 M$
  • Dustin Johnson : 51 M$
  • Ernie Els : 49 M$
  • Sergio Garcia : 48 M$
  • Adam Scott : 47 M$
  • Davis Love III : 45 M$
  • Justin Rose : 44 M$

(en date du 19 mars 2018)

Le chiffre de la semaine : 45

SPO-GLF-USP-ARNOLD-PALMER-INVITATIONAL-PRESENTED-BY-MASTERCARD--
Photo AFP

Le montant, en millions de dollars, touché par Tiger Woods en 2016 grâce à ses revenus de commandites. Même lors des années durant lesquelles il a été tenu à l’écart du jeu, Woods est demeuré, avec les Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, LeBron James et Roger Federer, parmi les athlètes que s’arrachent le plus les commanditaires.