/lifestyle/health
Navigation

La parodontite un nouveau facteur de risque de cancer

close up of dental tooth checkup of a man
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Trois importantes études parues coup sur coup rapportent que les personnes touchées par une parodontite, une inflammation des tissus qui entourent les dents, sont plus à risque de mourir prématurément de plusieurs types de cancers.

Inflammation buccale

En cas d’hygiène buccale déficiente, les bactéries qui résident dans notre bouche peuvent adhérer à la surface des dents et former une sorte d’enduit collant et blanchâtre connu sous le nom de plaque dentaire. En plus de provoquer des perforations de l’émail de la dent (les caries), la plaque dentaire peut s’aggraver avec le temps et générer une inflammation des gencives (gingivite) qui cause des dommages considérables aux tissus entourant la dent, incluant l’os qui sert d’ancrage (parodontite).

Les maladies parodontales sont non seulement la principale cause de pertes des dents chez les adultes, mais elles peuvent également représenter une menace pour la santé en général. En créant des lésions au niveau des gencives, les bactéries présentes dans la plaque dentaire peuvent en effet s’infiltrer dans la circulation sanguine et générer une inflammation chronique au niveau de divers organes du corps qui augmente le risque de développer certaines maladies chroniques.

Hausse du risque de cancers

Trois études récentes suggèrent qu’une des conséquences de ces maladies parodontales serait une hausse du risque de plusieurs types de cancers. Dans la première étude (1), l’analyse des dossiers dentaires des 7466 participants à l’étude ARIC (Atherosclerosis Risk in Communities) a révélé que les personnes qui étaient affectées par une parodontite sévère au début de l’étude avaient 24 % plus de risque d’être touchées par un cancer en général dans les 15 années suivantes, une hausse qui est particulièrement prononcée pour le cancer du poumon (233 %) et du côlon (212 %). Selon les auteurs, il est probable que ces hausses reflètent l’entrée de bactéries dans l’organisme, car des études antérieures ont montré que certaines bactéries associées aux parodontites (Fusobacterium nucleatum, par exemple) étaient présentes dans les tumeurs colorectales et jouaient un rôle crucial dans leur développement.

Des résultats similaires ont été obtenus par une autre étude, celle-là réalisée auprès de 68 273 Finlandais suivis sur une période de 10 ans (2). Dans cette cohorte, la présence d’une parodontite est associée à une hausse de 33 % du risque de décéder des suites d’un cancer, une hausse principalement observée pour le cancer du pancréas (232 % d’augmentation). Ceci est en accord avec une autre étude montrant que la présence de certains pathogènes buccaux (Porphyromonas gingivalis et Aggregatibacter actinomycetemcomitans) est associée à une hausse marquée du risque du cancer pancréatique(3).

Ces études viennent nous rappeler que la santé de la bouche est indissociable de celle du corps en général. Prendre soin de ses dents en les brossant régulièrement doit être considéré comme une mesure d’hygiène de base, qui a des répercussions positives sur l’ensemble du corps en bloquant l’entrée de bactéries pathogènes capables de soutenir la progression de maladies aussi graves que le cancer.


(1) Michaud DS et coll. Periodontal disease assessed using clinical dental measurements and cancer risk in the ARIC study. J. Natl Cancer Inst., publié en ligne le 12 janvier 2018.

(2) Heikkilä P et coll. Periodontitis and cancer mortality: Register-based cohort study of 68,273 adults in 10-year follow-up. Int. J. Cancer, publié en ligne le 11 janvier 2018.

(3) Fan X et coll. Human oral microbiome and prospective risk for pancreatic cancer: a population-based nested case-control study. Gut 2018; 67: 120-127.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.