/news/transports
Navigation

REM : le PQ demande d’annuler la ligne vers Sainte-Anne-de-Bellevue

REM : le PQ demande d’annuler la ligne vers Sainte-Anne-de-Bellevue
photo courtoisie CDPQ Infra

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir proposé d’annuler la construction du Réseau express métropolitain (REM) s’il forme le prochain gouvernement, le Parti québécois demande maintenant au gouvernement Couillard de ne pas construire la section allant à Sainte-Anne-de-Bellevue, dans l'ouest de l'île de Montréal, puisqu’elle «ne répond à aucun besoin».

«L'antenne de Sainte-Anne-de-Bellevue ne sert pas les intérêts des usagers du transport collectif de l'Ouest-de-l'Île; tout ce qu'elle sert, ce sont les intérêts politiques des ministres Coiteux, Kelley et Leitão», a indiqué le député péquiste Alain Therrien, par communiqué, mardi.

REM : le PQ demande d’annuler la ligne vers Sainte-Anne-de-Bellevue
Photo d'archives, Simon Clark

Selon le PQ, cette section du Réseau express métropolitain (REM) coûte à elle seule 1,2 milliard $, ce qui représente un «gaspillage» des fonds publics étant donné qu’une ligne du train de banlieue effectue un trajet similaire.

«La Caisse doit expliquer pourquoi elle s'est engagée à réaliser ce tronçon non rentable, alors qu'elle a, pour ses partenaires, des exigences commerciales et financières très strictes», a insisté le PQ, par communiqué.

La formation politique craint également que le rabattement des lignes de bus vers les gares du REM ne vienne «déstructurer tout le réseau de transport collectif de l’Ouest-de-l'Île».

Si le parti de Jean-François Lisée remporte les prochaines élections générales, il promet de ne pas concrétiser le REM, mais plutôt d’utiliser les infrastructures déjà construites pour mettre en place un projet de transport collectif différent, appelé le «Grand Déblocage».