/news/transports
Navigation

Le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal annoncé lundi

Le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal annoncé lundi
PHOTO d'archives MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

Coup d'oeil sur cet article

Le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal vers l’arrondissement d’Anjou ira de l’avant et sera officiellement annoncé lundi par le gouvernement du Québec.

Les fins détails du projet, évalué à 3,9 milliards $, seront alors connus. Il a toutefois été possible de confirmer que le premier ministre canadien Justin Trudeau doit être présent afin de garantir la participation de son gouvernement au développement de la ligne bleue.

Selon nos informations, le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, ne pourrait y assister en raison d’un déplacement à Washington.

Budget provincial

Une annonce semblait imminente lors de la présentation du dernier budget provincial, fin mars, dans lequel le prolongement était évoqué une fois de plus dans le cadre de la politique de mobilité durable.

Aucun engagement ferme n’était inscrit dans le budget de Carlos Leitao, tout comme les montants que le provincial était prêt à débourser ni les échéanciers prévus.

En marge de la présentation du budget, le ministre des Transports, André Fortin, avait toutefois dit que les négociations étaient sur le point de se conclure avec Ottawa quant au partage des coûts.

Il avait ajouté que Québec a déjà placé des sommes d’argent en réserve.

« On connaît l’enveloppe, mais on ne connaît pas les détails, alors on a bien hâte de voir l’annonce, avait à l’époque réagi la mairesse de Montréal, Valérie Plante. J’imagine qu’elle est imminente, et l’on va avoir tous les détails liés à cette nouvelle. »

Depuis 1979

Mme Plante n’avait pas voulu s’avancer quant à la participation financière de la Ville.

Le prolongement de 5,8 km sur la ligne bleue du métro de Montréal permettra d’ajouter cinq stations jusqu’à l’arrondissement d’Anjou.

Attendu depuis de nombreuses années, le prolongement a été proposé pour la première fois par le ministère des Transports en 1979. Le projet a subi plusieurs délais et contrecoups, l’empêchant d’aller de l’avant.

– Avec Annabelle Blais, Vincent Larin et Rémi Nadeau, Le Journal de Québec