/news/currentevents
Navigation

Un an après un triple meurtre: une communauté de la Mauricie toujours ébranlée

Saint-Mathieu-du-Parc triple meurtre
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Le 5 avril 2017, trois femmes étaient assassinées à Saint-Mathieu-du-Parc et dans le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides de la ville de Shawinigan, bouleversant durement toute une communauté qui, un an plus tard, ne comprend toujours pas pourquoi un pareil drame s'est produit chez elle.

«Ça ébranle. La paroisse est petite ici», a lancé un homme en entrevue avec TVA Nouvelles.

«C'est triste. En plus, on les connaissait les personnes qui sont décédées», a mentionné une citoyenne.

En soirée, le 5 avril 2017, Sylvain Duquette se serait d'abord rendu chez son père. C'est à cet endroit qu'il aurait assassiné sa belle-mère Jocelyne Pellerin. Son père, Claude Duquette, a réussi à prendre la fuite après avoir été aspergé d'essence et a trouvé refuge chez un voisin.

L’accusé se serait alors présenté chez sa belle-sœur. C'est là qu'il aurait commis les deux autres meurtres, celui de Denise Hallé et de Janet Lauzon-Toupin. Le petit-fils de cette dernière, un bambin, qui était présent, a pu s’enfuir chez un proche qui demeure tout près. Duquette aurait ensuite mis le feu à la demeure.

Sylvain Duquette a été arrêté à quelques kilomètres de là dans une station-service.

«Ce n’est pas oublié. C'est tout un événement pour une municipalité comme la nôtre. Les gens du secteur sont marqués et ils m'en parlent encore», a raconté Serge Aubry, ex-conseiller municipal du secteur.

Sur la rue où est survenu le drame dans le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, il ne reste plus aucune trace des événements. La famille de Denise Hallé a fait démolir la maison qui a été incendiée.

«Je n’aurais jamais pensé qu'un drame comme ça aurait pu arriver ici», a ajouté M. Aubry.

Douze mois après les meurtres dont il est accusé, Sylvain Duquette n'a pas encore subi son procès. Il sera de retour devant le juge le 28 mai prochain.