/news/currentevents
Navigation

Le procès de Normandeau et de ses coaccusés suspendu

Le procès de Nathalie Normandeau et Marc-Yvan Côté a été suspendu et il sera possiblement reporté à septembre.
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Le procès de Nathalie Normandeau et Marc-Yvan Côté a été suspendu et il sera possiblement reporté à septembre.

Coup d'oeil sur cet article

Le procès de Nathalie Normandeau, de Marc-Yvan Côté et de leurs quatre coaccusés a été suspendu et reporté pour un temps indéterminé. 

C’est lundi prochain que devait s’ouvrir au palais de justice de Québec l’un des procès les plus attendus de l’année. 

Essentiellement, le ministère public reproche aux coaccusés d’avoir mis sur pied un système de financement du Parti libéral contraire à la loi électorale, en échange d’une collaboration de Nathalie Normandeau, alors ministre des Affaires municipales, et de son chef de cabinet, Bruno Lortie.

Quatre requêtes 

Toutefois, au cours des derniers jours, pas moins de quatre requêtes ont été déposées devant les Tribunaux, et le juge Louis Dionne de la Cour supérieure a voulu octroyer aux éventuels décideurs « une forme de sérénité factuelle » puisqu’ils auront à examiner les procédures qui leur ont été soumises.

Pour ce faire, il a choisi, d’un commun accord avec les procureurs de la Couronne et ceux de la défense, de reporter le procès à une date ultérieure.

Sources journalistiques

Si ces reports représentent « des inconvénients », le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Justin Tremblay, estime aussi qu’il est « préférable de régler la question du dévoilement des sources journalistiques avant d’amorcer le procès ». 

En raison de cela, jeudi prochain, la Cour d’appel devra déterminer quel tribunal pourra entendre la cause concernant le témoignage de Marie-Maude Denis qui, à la suite d’un jugement, se voit obligée de dévoiler ses sources dans le dossier de l’UPAC. 

Du même souffle, le Tribunal devra étudier une demande de l’avocat de la journaliste qui désire voir le jugement obligeant Mme Denis à témoigner être suspendu le temps que la cause soit entendue en appel. 

Rappelons que l’avocat de Marc-Yvan Côté réclame la récusation du juge André Perreault et qu’il demande également le report du procès, alors que Nathalie Normandeau, elle, demande la permission d’avoir un procès séparé.