/opinion/columnists
Navigation

Les œufs de Québec solidaire

Coup d'oeil sur cet article

Quand j’écoute les ténors de Québec solidaire, je repense à la blague de Woody Allen à la toute fin de son merveilleux film Annie Hall.

Un gars va chez le psychiatre et lui dit : « Docteur, mon frère est fou, il se prend pour une poule. »

Question du psy : « Pourquoi ne l’avez vous pas amené ? »

Réponse du gars : « Parce que j’ai besoin des œufs. »

Le gars est sur son étrange planète, mais il est convaincu que ce sont les autres qui ont un problème.

Inconciliable

Écoutez les gens de Québec solidaire parler d’identité, d’immigration, du port de signes religieux.

Leurs positions sont identiques aux positions multiculturalistes de Justin Trudeau.

Également comme Justin, les accusations de fermeture, d’intolérance ou pire, à l’endroit de ceux qui ne pensent pas comme eux, viennent vite.

Par ailleurs, Québec solidaire se dit souverainiste.

Où est le problème ? Il est double.

D’un côté, si vous êtes un multiculturaliste, pourquoi diable vouloir la souveraineté du Québec ?

Le Canada est en effet le paradis mondial du multiculturalisme : un État « postnational », nous dit Justin, où la liberté religieuse est presque absolue.

Pourquoi vouloir quitter un grand pays multiculturaliste comme le Canada pour fonder un petit pays tout aussi multiculturaliste comme le Québec ?

D’un autre côté, si vous êtes réellement, sincèrement souverainiste, c’est d’abord et avant tout pour protéger une identité québécoise que le multiculturalisme canadien ne reconnaît pas légalement, et qu’il cherche, politiquement, à dissoudre et à folkloriser.

Il y a certes d’autres raisons de vouloir la souveraineté, mais elles sont secondaires.

À sa base, le combat souverainiste a toujours été et reste, avant tout, un combat identitaire.

Or, l’identité fondamentale du Québec, c’est d’être une nation francophone, occidentale, de tradition chrétienne, cheminant vers la laïcité, qui accueille la diversité pour autant que celle-ci converge vers ce creuset commun.

Le multiculturalisme canadien, dans les faits, nous conduit très exactement dans la direction opposée sur tous ces plans.

Bref, être à la fois multiculturaliste et souverainiste, comme l’est Québec solidaire, c’est vouloir mener deux combats contradictoires.

C’est comme être un végétarien carnivore. C’est l’équivalent politique d’un oxymoron.

Socialisme

Je devine ce que vous allez me dire, cher lecteur.

C’est que Québec solidaire résout cette contradiction fondamentale en prônant la souveraineté moins pour des raisons identitaires que pour nuire au PQ... et dans l’espoir de bâtir, un jour, un Québec carrément socialiste.

Et là, vous avez raison à 110 %.

Il suffit de lire le programme de Québec solidaire pour y retrouver les mêmes propositions autoritaires, liberticides et appauvrissantes qui ont échoué partout où elles ont été implantées.

Ce groupuscule est traité avec complaisance depuis trop longtemps.