/news/currentevents
Navigation

Frôlé par un autobus, un cycliste dénonce un chauffeur de la STM

Coup d'oeil sur cet article

Le cycliste a filmé la séquence, mais également l’altercation qui a suivi avec le chauffeur d’autobus. Selon lui, le chauffeur, qu’il qualifie de psychopathe, a fait la manœuvre dangereuse de façon intentionnelle.

«Je roule tranquille, dans la voie de droite à environ 1,5 mètre des autos stationnées, "minding my own fucking business". Quand soudain...», raconte le cycliste dans une vidéo mise en ligne sur YouTube.

Cycliste frôlé par autobus
Capture d'écran

 

L’autobus de la ligne 24 passe sur sa gauche à quelques centimètres à peine de son épaule.«Un "dude" au volant d’un autobus de la STM a décidé qu’il allait me donner une leçon», poursuit celui qui filme.

Il arrive à rattraper l’autobus et tente d’expliquer au chauffeur qu’il est passé trop près de lui.

«Passe un peu plus proche la prochaine fois», lance le cycliste, cynique.

«Prends la piste cyclable en bas le grand!» enchaîne du tac au tac le chauffeur.

«Je ne suis pas obligé de prendre la piste cyclable», réplique le cycliste.

«Là, tasse "toué"», termine le chauffeur en repartant au feu vert.

Le cycliste rattrape à nouveau l’autobus à l’arrêt suivant.

«Qu’est-ce que tu veux encore», demande le chauffeur.

«Tu vas avoir une belle plainte à la STM mon homme», l’informe le cycliste.

«Regarde, prends mon numéro», dit le chauffeur.

«Je vais le prendre ton numéro», dit le cycliste.

«Non, mais regarde, il y a une piste cyclable en bas. Ils ont "scrappé" la rue Maisonneuve pour vous autres, esprit, pis vous êtes à peu près 28 à passer tous les matins "icitte"», dit le chauffeur, visiblement excédé.

«On a le droit de passer ici. Toi, ta "job", c’est de protéger les plus vulnérables, okay? Je ne conduis pas comme un malade», dit le cycliste.

«Quand tu roules en plein dans le centre, là, c’est difficile de te contourner. Ça aussi j’aimerais ça que ta caméra le prenne», lance le chauffeur.

«Il y a une autre voie, tu as juste à prendre l’autre voie», conclut le cycliste.

Réaction de la STM

La STM a réagi à la suite d’une demande de TVA Nouvelles. Elle dit prendre très au sérieux l’incident de la rue Sherbrooke.

«Cette vidéo a été portée à notre attention hier (jeudi) et un suivi a aussitôt été amorcé. Nous prenons le tout au sérieux, puisque la sécurité et le respect de tous les usagers de la route sont des principes à la base du travail de nos chauffeurs, même si la cohabitation bus-cyclistes-piétons-automobilistes-chantiers peut parfois s’avérer complexe. Cet employé sera rencontré et nous prendrons les mesures appropriées en lien avec cet incident», ont indiqué les relations publiques de la STM.

L'organisme Vélo-Québec dénonce également la manœuvre du chauffeur d'autobus.

«Sur Sherbrooke, il n’y a pas de piste cyclable. Le chauffeur lui a suggéré, de façon très cavalière, d’aller prendre la rue voisine. On ne peut pas toujours prendre la rue voisine, dépendamment de l’itinéraire qu’on a à prendre et de la destination. Les gens s’imaginent tout le temps que toutes nos destinations sont toujours le long des pistes cyclables. Désolé, mais des pistes cyclables en site propre à Montréal il y en a à peu près 80 km», a indiqué de son côté Suzanne Lareau, PDG de l'organisation.

Ce que dit la loi:

Afin de dépasser un cycliste en toute sécurité, les conducteurs de véhicules moteurs doivent s’assurer d’avoir assez d’espace pour effectuer la manœuvre.

Voici ce que dit le Code de la sécurité routière:

Il est recommandé de se déplacer dans la voie de gauche pour laisser le plus d'espace. Au moment du dépassement, la distance entre le véhicule et le cycliste doit être:

- de 1 m dans une zone de 50 km/h et moins

- de 1,5 m dans une zone de plus de 50 km/h