/news/politics
Navigation

Éducation à la sexualité : «Pas la matière la plus forte chez les libéraux!», dit la députée péquiste Carole Poirier

Carole Poirier
Photo d'archives, Simon Clark Carole Poirier

Coup d'oeil sur cet article

« L’éducation à une saine sexualité n’est pas la matière la plus forte chez les libéraux », a soutenu jeudi la péquiste Carole Poirier, faisant écho à la demande de report des cours d’éducation sexuelle des syndicats d’enseignants.

Le gouvernement Couillard et le Parti libéral ont été embarrassés cette semaine en raison de l’inconduite sexuelle d’un élu. Yves Saint-Denis, député d’Argenteuil, a dû quitter le caucus libéral en raison d’une photographie sexuellement explicite envoyée à une employée politique en 2014. Cette histoire s’ajoute à celles du député Gerry Sklavounos et de l’ex-ministre Pierre Paradis, qui ont eux aussi été éclaboussés par des allégations d’inconduite sexuelle.

Cours d’éducation sexuelle

La députée d’Hochelaga-Maisonneuve a fait allusion à ces épisodes lorsqu’elle a interpellé le ministre de l’Éducation sur le cours d’éducation sexuelle.

Selon elle, l’implantation du cours d’éducation sexuelle dans les écoles du Québec est un échec parce que le gouvernement Couillard se traîne les pieds. « L’automne dernier, nous avons bien cru que ça y était. Le ministre annonçait enfin en grande pompe l’implantation du cours pour septembre prochain, malheureusement, on constate que ce n’était que de belles paroles », a déploré Mme Poirier.

En septembre coûte que coûte

Mercredi, la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) a réclamé le report de l’implantation du cours, prévue pour septembre prochain, en raison du manque de formation des enseignants.

S’ils sont en faveur du retour des cours d’éducation sexuelle, les professeurs estiment qu’ils ne sont pas suffisamment outillés à l’heure actuelle pour l’enseigner aux enfants du primaire et du secondaire.

Le ministre Sébastien Proulx soutient que le retour de cette matière était souhaitable et assure que son implantation va bon train. « Ça commence en septembre, qu’elle veuille ou non ! » a-t-il assuré.