/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

La Mauricie a besoin d’une Sonia LeBel

La Mauricie a besoin d’une Sonia LeBel
Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

C’est confirmé, Sonia LeBel, ex-procureure en chef de la commission Charbonneau, briguera les suffrages pour la Coalition avenir Québec dans la circonscription de Champlain, en Mauricie. François Legault en fera l’annonce officielle d’ici 7 à 10 jours.

Elle y affrontera l’actuel député, Pierre-Michel Auger, qui avait été élu en 2007 sous la bannière de l’ADQ. Rappelons-nous qu'il avait été un transfuge vers le Parti libéral aux élections de 2008, où il a été défait. En 2014, monsieur Auger a repris le comté pour les libéraux.

Intégrité

Sonia LeBel apportera à la CAQ une perspective intéressante, celle de l’intégrité. On se souvient tous de l’impact immédiat qu’avait eu Jacques Duchesneau sur les troupes de François Legault en 2012. La nouvelle candidate a un profil qui peut s’y apparenter et je l’avais surnommée, il y a un an, la «Eliot Ness» au féminin. Soyons clair, tous les partis politiques auraient aimé s’adjoindre ce type de profil.

Un gros poste?

Il est évident que madame LeBel ne sera pas qu'une «backbencher» si elle devait être élue dans Champlain et si le gouvernement devait être caquiste. Son expérience et son expertise pourront facilement la conduire tout droit à la tête d'un ministère comme la Justice ou la Sécurité publique.

Je vais même plus loin: je ne serais pas surpris qu’elle soit nommée vice-première ministre. Depuis quelques années, lorsque le premier ministre est un homme, nous avons tendance à voir des femmes occuper le poste de V.-P. Pensons à Monique Gagnon-Tremblay, Line Beauchamp, Michelle Courchesne, Nathalie Normandeau, Lise Thériault, et actuellement Dominique Anglade.

Une candidate qui aura de l’influence pour la Mauricie

Au sein d’un hypothétique gouvernement caquiste, il est important d’avoir une personne qui aura suffisamment d’influence pour faire avancer les dossiers régionaux. Il est probable que Sonia LeBel ferait parti du comité des priorités, là où beaucoup de décisions se prennent.

La Mauricie sera une des régions où les courses pourraient être les plus serrées et François Legault misera fortement sur cette candidate vedette pour s’assurer de faire des gains là-bas. Madame LeBel a de la famille dans la région et y possède une résidence secondaire. Elle sera donc en terrain connu. Elle devra batailler ferme pour y déloger le député local. Après l’avoir vu aller à la commission Charbonneau (regardez cet extrait de l’émission Infoman), je n’ai aucun doute quant à sa capacité à livrer des combats. Est-ce que la Mauricie peut se priver de ce genre de candidature? Personnellement, je ne crois pas.