/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

À droite toute !

À droite toute !
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Coalition avenir Québec n’a jamais essayé de se positionner à gauche sur l’échiquier politique québécois. Avec l’annonce de la candidature de Youri Chassin, le parti de François Legault montre ses vraies couleurs.
 
Monsieur Chassin, qui a déjà été directeur de recherche à l’Institut économique de Montréal, traîne avec lui un lourd bagage de prises de position à propos de la gestion des finances publiques. 
 
Tous contre un
 
L’arrivée du candidat de la CAQ dans Saint-Jérôme a tellement fait réagir les parlementaires que l’opposition officielle a décidé d’y consacrer sa motion du mercredi. Ce débat important, qui se termine toujours par un vote, représente une des plus belles occasions pour les oppositions de mettre en lumière des dossiers qui leur tiennent à cœur. 
 
La motion présentée se lit comme suit : 
 
Que l’Assemblée nationale se dise notamment favorable :
 
À la gestion de l’offre ;
 
Aux centres de la petite enfance ;
 
Aux fonds de travailleurs ;
 
Aux congés parentaux actuels ;
 
Au maintien d’Hydro-Québec et de la Société des alcools du Québec comme sociétés d’État ;
 
Au caractère public du réseau de la santé ;
 
Au Fonds vert ;
 
Qu’elle se prononce en faveur d’un État québécois au service du bien commun.
 
Qu’elle rappelle qu’un panier de services publics généreux réduit les inégalités, offre une meilleure égalité des chances, accélère la croissance économique et sont généralement moins chers que les services offerts par le secteur privé.
 
Bref, que l’Assemblée nationale réitère tout ce à quoi Youri Chassin s’est opposé avec vigueur au fil du temps.
 
Que le Parti québécois choisisse de consacrer sa motion du mercredi à Youri Chassin devrait suffire à inquiéter les électeurs. Ce qui devrait aussi allumer certains signaux d’alarme, c’est que, pour une rare fois, le gouvernement était d’accord avec l’opposition officielle.
 
Pendant près de 2 heures, les parlementaires ont insisté sur l’importance du rôle de l’État dans la vie des Québécois. Ils ont aussi rappelé les différentes prises de position franchement « de droite » du candidat de la CAQ dans Saint-Jérôme.
 
La seule voix discordante dans ce débat était celle du député caquiste Benoît Charrette dont la mission consistait plus à attaquer le Parti québécois qu’à défendre Youri Chassin ou le programme électoral de la CAQ.
 
Mettre du vin dans son eau
 
Qu’on parle des sociétés d’État, des services de garde ou du système de santé, Youri Chassin est en faveur d’une plus grande place du privé. Il est aussi contre le principe de la gestion de l’offre et pour une diminution importante de la taille de l’État, donc du nombre de fonctionnaires. 
 
En bref, Youri Chassin c’est le Maxime Bernier de la CAQ. 
 
Les positions qu’il a défendues sur la place publique sont beaucoup plus tranchées que celle que propose ouvertement le parti de François Legault et on peut certainement se demander qui va influencer qui dans les prochains mois.
 
Alors, est-ce que monsieur Chassin va vraiment faire des compromis sur tous ces points ou est-ce qu’il va tranquillement convaincre François Legault de durcir ses positions ?
 
Est-ce que Youri Chassin va mettre de l’eau dans son vin ou est-ce que c’est la CAQ qui va mettre du vin dans son eau ? 
 
Pour une fois, le Parti libéral, le Parti québécois et Québec solidaire pensent la même chose...