/news/transports
Navigation

Longueuil exaspérée par un entrepreneur

La Ville exigera 1,4 M$ pour des retards sur des travaux

GEN-camion viaduc
Photo Agence QMI, Erik Peters Un camion avec une benne relevée avait percuté le viaduc en février 2015.

Coup d'oeil sur cet article

L’entreprise chargée de reconstruire la nouvelle passerelle piétonnière qui surplombe la route 132 devra payer une amende qui dépasse 1,4 million $ en raison du retard dans la livraison du projet.

Groupe TNT n’a toujours pas terminé les travaux de la nouvelle passerelle de Normandie qui avait été détruite lorsque la benne relevée d’un camion l’avait accrochée, en février 2015.

La date d’échéance dans le contrat octroyé par la Ville de Longueuil était le 7 novembre 2017. On ne sait pas quand les travaux seront terminés.

Le projet était évalué à 12,8 M$.

Selon une clause du contrat, une pénalité de 6000 $ était prévue pour chaque journée de retard.

La société devait débourser une amende de 984 000 $ pour le retard du projet, sans compter les frais de surveillance du chantier qui s’élèvent à environ 430 000 $ depuis novembre dernier.

Respect des contrats

La conseillère municipale chargée du dossier de la passerelle de Normandie, Monique Bastien, entend réclamer tous les frais.

« Ils doivent respecter les contrats signés », a dit Mme Bastien après la tenue du conseil municipal de mercredi matin.

Le conseiller indépendant Robert Myles s’est dit inquiet de la situation, ayant même qualifié le projet en question d’« éléphant blanc ».