/news/currentevents
Navigation

Mordue par un pitbull dans son jardin

Le propriétaire, qui aurait déjà été dénoncé, s’est sauvé avec l’animal dans ses bras après l’agression

Attaque de pitbull
Photo Axel Marchand-Lamothe Godeline Kamta peine à se déplacer en raison des blessures causées par les morsures.

Coup d'oeil sur cet article

Une mère de famille, victime d’une violente attaque d’un pitbull, dénonce la négligence du propriétaire de l’animal qui s’est enfui après l’agression, laissant un quartier résidentiel dans la peur d’un nouvel assaut.

« C’est inconcevable qu’il soit parti comme cela, dénonce vivement Godeline Kamta. Ce n’est pas comme s’il n’avait pas vu ce qui était arrivé. »

Elle était affairée dans son jardin à l’arrière de sa résidence de la rue Grenet dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, jeudi en avant-midi, quand l’animal au pelage brun et à la tête aplatie a foncé sur elle depuis la rue, sans raison apparente.

Attaque de pitbull
Photo Axel Marchand-Lamothe

« Je hurlais de douleur, raconte l’infirmière auxiliaire en CHSLD. Je saignais beaucoup. Il mordait avec tellement d’agressivité. »

Mordu cinq fois

Il l’a mordue à au moins cinq reprises avant de lâcher prise, emportant au passage des lambeaux de chair sur la cuisse de sa victime. Son propriétaire s’est interposé avant de prendre la fuite avec l’animal dans ses bras d’après des voisins qui ont assisté à la scène.

Son conjoint, Martin Ngaffi, montre les traces laissées par le chien.
Photo Axel Marchand-Lamothe
Son conjoint, Martin Ngaffi, montre les traces laissées par le chien.

« J’étais en panique, j’étais certain qu’elle serait défigurée », confie son conjoint Martin Ngaffi. Mme Kamta a reçu plusieurs dizaines de points de suture sur les genoux, les cuisses et une main.

Craintes

Elle s’estime chanceuse que le chien n’ait pas mordu son cou ou son visage.

« J’ai un garçon de sept ans qui joue dans cette cour-là. Il n’en aurait fait qu’une seule bouchée », affirme-t-elle, encore traumatisée par l’événement.

La petite famille croit qu’à la description de l’animal, il s’agirait bel et bien d’un pitbull. Ce que partagent plusieurs voisins qui craignent maintenant qu’il récidive.

« C’est plein de familles ici, ça m’inquiète. Je ne comprends pas que l’on puisse garder un tel chien », avance Michèle Prodor, mère de deux jeunes enfants.

« Je ne souhaite cela à personne. J’espère de tout cœur qu’on l’empêchera de faire du mal à quelqu’un d’autre », ajoute Mme Kamta.

Le Service de police de la Ville de Montréal avait peu de détails sur l’événement, mais a confirmé enquêter sur une « attaque de chien de type pitbull ».

« Nous ne sommes pas des experts canins, ce sera au contrôleur animalier de valider les informations à ce sujet », mentionne le porte-parole Benoît Boisselle.

Selon nos informations, le propriétaire du chien aurait été dénoncé auprès des policiers, mais n’avait toujours pas été localisé, hier en fin de journée.

Cette nouvelle attaque survient alors que le gouvernement provincial souhaite légiférer sur les chiens dangereux. La Ville de Montréal pour sa part a suspendu sa réglementation sur les pitbulls en décembre dernier, n’obligeant plus le port de la muselière et du harnais.