/lifestyle/health
Navigation

Le Kombucha sous la loupe

Coup d'oeil sur cet article

Le Kombucha fait partie des tendances nutritionnelles de l’année. Cette boisson fermentée plaît aux personnes soucieuses de leur santé et à toutes celles qui sont adeptes de fermentation. Est-ce que les données scientifiques supportent ses bénéfices salutaires ? On fait le point.

Qu’est-ce que le Kombucha ?

Le Kombucha est un thé fermenté sucré légèrement effervescent. Il est préparé à partir d’une mère de kombucha, soit un mélange de bactéries et levures. Plusieurs adeptes le préparent à la maison, mais des versions commerciales sont de plus en plus disponibles en grande surface.

Ses bienfaits

Photo Fotolia

Si les propriétés salutaires du kombucha sont observées depuis longtemps, ce n’est que depuis une dizaine d’années que la science s’y intéresse.

Une analyse de la littérature publiée en 2014 explore les données scientifiques récentes afin de dresser un portrait juste de ses bienfaits. Les études s’intéressant au kombucha ont essentiellement porté sur des modèles animaux, ce qui limite leur généralisation à l’humain. Des essais ont notamment soulevé le pouvoir du kombucha de bloquer l’absorption de toxines environnementales. On s’intéresse aussi à sa forte teneur en antioxydants, lesquels réduisent le stress oxydatif et l’inflammation. Son contenu en probiotiques (bactéries et levures) pourrait améliorer notre microbiote et, ainsi, améliorer la santé intestinale et moduler notre système immunitaire. Le manque de données chez l’humain nous empêche encore d’établir des conclusions claires sur les bénéfices du kombucha, mais les prochaines années sauront sans doute préciser son rôle préventif.

Une boisson de choix ?

Malgré ses effets prometteurs, le kombucha peut s’avérer une source significative de sucre dans notre alimentation.

Le sucre est essentiel au processus de fermentation et certaines boissons du commerce en apportent considérablement. Le sucre est ajouté au moment de la fermentation et le tableau précise la quantité de sucre au moment de l’embouteillage. Comme c’est un produit vivant, la quantité de sucre chutera au fil des semaines et la boisson deviendra de plus en plus pétillante.

Processus de fermentation

Photo Fotolia

Le processus de fermentation est un processus laborieux qui est rigoureusement suivi par les compagnies de kombucha pour assurer la qualité et la sécurité du produit. Le processus varie grandement entre les compagnies au niveau de la durée de fermentation, des agents de fermentation et de l’ajout de saveur. En moyenne, la fermentation dure 15 jours, mais elle peut varier selon la compagnie et l’échelle de production.

Préparation maison, la sécurité alimentaire avant tout

Comme des bactéries et levures sont en jeu, il faut être prudent lors de la préparation du kombucha maison.

Quelques cas d’intoxication alimentaire ont été reportés suite à l’ingestion de kombucha maison. Lors de la préparation de kombucha, la propreté des aires de travail est primordiale. Il faut s’assurer qu’aucune contamination n’ait lieu avec des bactéries présentes dans l’environnement. On recommande aussi de faire le thé fermenté dans des contenants en verre, car le plastique pourrait abriter de mauvaises bactéries. S’il y a développement de moisissures, on jette le produit et on recommence. Certains donnent maintenant des ateliers pour faire son kombucha maison de façon sécuritaire. C’est notamment le cas de l’Académie Végétale qui offre des ateliers sur le kombucha et les aliments fermentés (academievegetale.com).

Puisque les microorganismes présents dans le kombucha ne sont pas faciles à contrôler et que certains pourraient s’avérer nocifs durant la grossesse, il est conseillé d’éviter ce type de boisson durant la grossesse. La plupart des kombuchas n’étant pas pasteurisés, ce ne sont pas des produits conseillés pour une femme enceinte.

Kombucha au banc d’essai

44 kombuchas ont fait l’objet de ce banc d’essai. Le kombucha est offert en grand format, soit des bouteilles variant de 355 ml à 480 ml.

Les valeurs nutritives varient, par bouteille :

  • 4 à 100 calories pour la bouteille (de 2,8 à 60 calories par portion de 250 ml)
  • 0 à 24 g de sucre pour la bouteille (0 à 12,7 g de sucre par portion de 250 ml)

Le Kombucha est dépourvu de lipides et de protéines.

Les moins sucrées

Photo Chantal Poirier

Les boissons qui contiennent le moins de sucre sont celles de la compagnie Vee Kombucha Zero (0 g par bouteille de 355 ml) et Kevita (1 à 8 g par bouteille de 450 ml), mais toutes contiennent du stévia, un édulcorant au pouvoir sucrant important. Considérant la controverse autour des édulcorants, on préfère les produits qui en sont dépourvus. Vee Kombucha offre aussi une gamme sans stévia, avec sirop d’érable. Elle apporte 10 g de sucres par bouteille, ce qui n’est pas si mal dans l’industrie des boissons sucrées. Tonica à saveur gingembre et bleuet est le kombucha sans édulcorant le moins sucré du banc d’essai. Il apporte 5,7 g de sucres par bouteille de 355 ml.

Les plus sucrées

Photo Chantal Poirier

La boisson Búcha apporte 24 g de sucre par bouteille de 473 ml (12,5 par portion de 250 ml), c’est donc la plus sucrée du banc d’essai, si l’on boit la bouteille entière.

Avec 20 g de sucre par bouteille de 480 ml (10,4g de sucre par 250 ml), le kombucha GT’S compte aussi parmi les plus sucrés. Chaque bouteille apporte 100 calories.

En comparant par portion de 250 ml, le kombucha Elikxir est le plus sucré avec 12,7 g de sucre. Puisque le format est plus petit que celui d’autres variétés analysées, on obtient 18 g de sucre par bouteille de 355 ml.


Photo Chantal Poirier

Le produit Rise Kombucha est sans doute le plus connu au Québec et le mieux distribué dans nos bannières d’épicerie. Avec 14 g de sucres par bouteille de 414 ml, il ne figure ni dans les moins sucrés, ni dans les plus sucrés.

Mieux qu’une boisson

Malgré la présence de sucre, le kombucha est de loin préférable aux boissons gazeuses.

Rappelons qu’une canette (355 ml) de boisson gazeuse apporte 140 calories et 39 g de sucre, soit deux fois plus de sucre que le kombucha le plus sucré. Considérant qu’on gagne à consommer plus d’aliments fermentés pour la diversité de son microbiote, le kombucha reste une bien meilleure option que les autres boissons sucrées.

Cela dit, on préfère les choix moins sucrés ou on prend une plus petite portion (250 ml par exemple).