/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Ce que tu dois savoir avant de devenir travailleur autonome

Ce que tu dois savoir avant de devenir travailleur autonome
Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

L’idée de te lancer à ton compte a peut-être déjà germé dans ton esprit. Bien que cette avenue professionnelle comporte son lot d’avantages, ça demande de la préparation et ça implique de nombreuses responsabilités.

Voici un guide pratique avant de démarrer ton entreprise individuelle.

Croire en son projet

Ce que tu dois savoir avant de devenir travailleur autonome
Unsplash

Ce que tu gagnes en liberté, tu le perds en stabilité. Se lancer à son compte requiert donc une bonne dose d’optimisme et de «force du mental» pour faire face à l’incertitude et aux revers.

En affaires, tu dois gérer les attentes de plusieurs clients qui n’hésitent pas à en demander plus tout en payant le moins cher possible. Avoir une inébranlable confiance en la qualité de ton produit ou de ton service est la clé pour établir une relation profitable pour toutes les parties impliquées.

Être (enfin!) maître de son horaire

On peut facilement sous-estimer l’autodiscipline qu’exige le fait d’être son propre patron. Si tu veux rejoindre des amis sur une terrasse un mercredi après-midi, libre à toi d’y aller. Par contre, les dollars ne s’accumuleront pas seuls.

Ce que tu dois savoir avant de devenir travailleur autonome
Unsplash

Il s’agit de trouver un équilibre qui permettra à l’entreprise de croître sans pour autant nuire à ton bien-être.

Certes, travailler de la maison en pyjamas présente des avantages non négligeables, mais les espaces de bureaux collectifs t’offrent un endroit où être productif et rencontrer tes clients. La présence d’autres travailleurs autonomes favorise également l’élargissement de ton réseau de contacts.

Avoir un budget solide

Les rentrées d’argent ne sont pas toujours constantes et garanties. Il faut donc prévoir un coussin de sécurité pour les périodes creuses. On suggère d’accumuler un montant qui permettra de répondre à tes obligations financières pour trois mois.

Tu perds aussi les avantages d’un salarié, comme les assurances collectives (dentiste, optométriste, etc.), le fonds de pension et les vacances payées. Ce sont donc des éléments que tu dois prévoir au budget.

Ce que tu dois savoir avant de devenir travailleur autonome
Unsplash

Les institutions financières sont plus frileuses quand vient le temps d’octroyer un prêt (auto, hypothèque) à un travailleur autonome. Conséquemment, un solide budget et de l’épargne sont essentiels. 

Déduire ses dépenses

Les dépenses liées à tes activités professionnelles (fournitures, déplacements, hébergement, etc.) peuvent être déduites de tes revenus afin de réduire ta facture fiscale. Mais assure-toi de conserver tes reçus et même de les numériser.

Tu peux faire appel à un comptable pour la tenue de livres, mais avec les outils disponibles sur le marché, il est à la portée de tous d’effectuer ce travail.

Quand les affaires iront si bien que ton temps serait mieux investi ailleurs, tu pourras laisser cette fastidieuse tâche à quelqu’un d’autre.

Cependant, n’hésite pas à retenir les services de professionnels en comptabilité, en fiscalité ou en marketing pour des conseils qui t’aideront à prendre les bonnes décisions.

Facturer les taxes

Tu dois t’inscrire à la TPS et à la TVQ et les facturer à tes clients si tu gagnes plus de 30 000 $ sur une période de 12 mois consécutifs.

Développer sa clientèle

Avoir un seul gros client facilite la gestion, mais c’est risqué de mettre tous tes œufs dans le même panier. Plus ton éventail de contacts est vaste, plus les possibilités de contrats seront nombreuses.

Ce que tu dois savoir avant de devenir travailleur autonome
Brooke Cagle / Unsplash

Un truc efficace pour développer ton réseau est d’assister à des conférences ou des congrès professionnels qui rassemblent ta clientèle cible. S’il est encore utile d’avoir des cartes d’affaires, les réseaux sociaux sont un incontournable pour t’offrir de la visibilité. 

Gérer les formalités administratives

En fonction du type de services ou de produits que tu offres, prends soin d’être couvert par les assurances nécessaires à l’exploitation de ton entreprise. 

Avec le temps, le faible coût administratif d’une entreprise individuelle pourrait devenir désavantageux d’un point de vue fiscal.

À ce moment, il serait préférable d’établir une société par actions (s’incorporer) et d’assumer les frais plus élevés afin de payer moins d’impôts.

Et voilà la base pour te lancer à ton compte, ne reste plus qu’à donner tes deux semaines de préavis et dire «bye bye boss!».

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux