/finance/business
Navigation

Feu vert à l'acquisition de Jean Coutu par Metro

La transaction fait en sorte que Jean Coutu devient une filiale «à part entière» de Metro et qu'elle gèrera désormais l'ensemble du secteur pharmaceutique du groupe.
Photo d'Archives La transaction fait en sorte que Jean Coutu devient une filiale «à part entière» de Metro et qu'elle gèrera désormais l'ensemble du secteur pharmaceutique du groupe.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Annoncée l'automne dernier, l'acquisition du Groupe Jean Coutu par l'épicier Metro a obtenu le feu vert du bureau de la concurrence lundi.

L'approbation de cette transaction permettra de créer un véritable géant du commerce de détail au Québec. Metro exploitait déjà quelque 600 épiceries sous ses diverses bannières (Metro, Super C, Food Basics), ainsi que plus de 250 pharmacies (Brunet, Metro Pharmacy, Drug Basics),

De son côté, Groupe Jean Coutu détient 419 succursales franchisées au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

«Nous sommes heureux que cette étape importante soit franchie [...]. Nous avons bien hâte d'accueillir les employés et les pharmaciens propriétaires du Groupe Jean Coutu au sein de notre équipe afin de mieux servir les consommateurs pour tous leurs besoins en alimentation, en pharmacie et en produits de santé et beauté», s'est réjoui le président et chef de la direction de Metro, Eric R. La Flèche, par communiqué.

Le bureau de la concurrence a donné son accord à la transaction à la condition que Metro abandonne ses droits sur 10 pharmacies.

La transaction fait en sorte que Jean Coutu devient une filiale «à part entière» de Metro et qu'elle gèrera désormais l'ensemble du secteur pharmaceutique du groupe.

Metro a fait l'acquisition de Jean Coutu pour la somme de 4,5 milliards $.